L’appel au dialogue politique du Chef de l’Etat à la Une des quotidiens du vendredi

L’appel au dialogue politique lancé fin avril par le président de la République, Macky Sall, et auquel a réagi Idrissa Seck, leader du parti Rewmi, fait toujours la Une des quotidiens parus vendredi.
«Appel au dialogue politique, retrouvailles libérales…Idy douche Macky Sall», titre Sud Quotidien.

Le journal informe qu’en marge d’une visite à Touba dans le cadre de la commémoration du Magal de Kajub Rajab, l’ancien Pm Idrissa Seck a tenu à signifier à Macky Sall que «le pays a besoin d’un véritable dialogue et non d’appels sporadiques à un dialogue occasionnel qui, pour l’essentiel, relèvent plus de la manipulation et de la diversion que d’une volonté réelle de se concerter avec la classe politique et les forces vives de la Nation».

Sur ces retrouvailles libérales et le risque d’isolement du président de Rewmi, Le Populaire titre : «Pourquoi Idy tire sur Macky et chante Wade».

Dans ce journal, M. Seck réagit à l’appel au dialogue politique du chef de l’Etat et affirme : «Si son (de Macky Sall) objectif est d’isoler un adversaire, c’est qu’il n’est pas à la hauteur de sa charge. La réhabilitation de Wade est une nécessité».

«Appel au dialogue politique : Idy attend des gages», titre le journal EnQuête. Nos confrères donnent la parole au Dr Maurice Dione, enseignant-chercheur qui estime que «retrouver le président Sall serait suicidaire pour le Pds».

Toutes choses qui poussent L’Observateur à faire remarquer : «Dialogue politique : Wade, Idy, Macky et le jeu de ruse».

Quoi qu’il en soit, l’ex-président confie au journal qu’il est partisan du dialogue politique.

«Retrouvailles libérales au sommet : Les grands perdants d’un rapprochement Macky-Wade», analyse Walfadjri.

Le Quotidien poursuit l’Accord de défense signé récemment entre le Sénégal et les Etats-Unis d’Amérique et souligne que «les G.I’S à durée indéterminée à Dakar».

Selon le journal, le projet de loi a été adopté 48 heures seulement après sa signature.

«Encombrement, prolifération de parkings privés, désordre…Dakar, ville pagaille», titre La Tribune.

De son côté, L’As revient sur la décrispation de la crise universitaire et informe que «le SAES (syndicat autonome des enseignants du supérieur) desserre l’étau».

A sa Une, Le Soleil informe que le Conseil des ministres de mercredi dernier a décidé de «la mise en œuvre intégrale du Programme de sécurité sociale».