L’ancien recteur Abdou Salam Sall propose 10 mesures contre la crise du système éducatif

Le professeur Abdou Salam Sall, ancien recteur de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), a proposé jeudi à Dakar, dix mesures dont la mise en place d’un observatoire sur le système de l’éducation et de la formation, la vulgarisation sous des formes appropriées des valeurs de respect, de foi, de solidarité, de créativité…pour remédier à la crise du système éducatif national.
« Le système éducatif est l’affaire de tous et il ne peut s’améliorer que si le peuple se mobilise à cet effet. Il faut que tous, nous nous employions dans ce sens. C’est pourquoi, pour mettre fin à la crise du système éducatif, je propose dix mesures. La première porte sur la vulgarisation des conclusions des Assises nationales de l’éducation et de la formation », a dit le professeur Sall qui a aussi dirigé le Comité de pilotage de ces assises.

Il ouvrait un atelier national d’élaboration d’un document de proposition à la revue annuelle de la politique éducative dans le cadre du Dispositif de suivi et la mise en œuvre des recommandations issues des Assises Nationales de l’Education et de la Formation au Sénégal dénommé (DISRANEF) de la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (COSYDEP).

Ce programme vise à promouvoir des stratégies opérationnelles de responsabilisation et de renforcement des acteurs, communautés et apprenants pour leur pleine participation aux processus de politique éducative.

Poursuivant, l’ancien recteur de l’Ucad a aussi proposé le plaidoyer pour l’internalisation de l’éducation et de la formation de même que l’organisation de rencontres avec les acteurs locaux pour le renforcement de leurs capacités sur la gestion de l’éducation et de la formation.

Cette importante rencontre réunira les catégories d’acteurs de la société civile aux niveaux national et local de même que des partenaires institutionnels. Elle permettra d’une part, d’échanger sur les problèmes, les défis et priorités du système et, d’autre part, de partager son rapport alternatif de suivi citoyen. Les synthèses et recommandations issues de cet atelier seront consolidées pour une contribution à la prochaine revue sectorielle.

« Nous devons aussi mobiliser les anciens autour de leur établissement, vulgariser sous des formes appropriées les valeurs de respect, de solidarité…, mettre en place des comités de classement des organes de presse les plus éducatifs, primer les meilleurs établissements, élargir l’expérience de l’introduction des langues nationales, mettre en place un comité de création d’une banque éducative, et mettre en place un observatoire sur le système de l’éducation », a-t-il poursuivi.