Lancement de la troisième édition du concours national de dissertation

La fondation UBA a lancé vendredi à Dakar, la troisième édition du concours national de dissertation s’inscrivant dans son programme « Read Africa » (l’Afrique qui lit).

Ce concours qui est une initiative de la fondation UBA est aussi pour UBA Sénégal l’occasion de manifester son soutien constant au secteur de l’éducation dans le cadre de la responsabilité sociétale de l’entreprise.

‘’Le concours a été lancé il y’a deux ans, selon Amie Ndiaye Sow, administratice directrice général de UBA Sénégal. Elle ajoute que  la participation des élèves du niveau secondaire à travers le pays a été très satisfaisante, avec de plus de 800 participants aux  deux précédentes éditions.

Pour le lancement de cette troisième édition, l’administrice directrice générale de UBA Sénégal, a invité les lycéens à profiter de l’occasion pour améliorer leurs aptitudes rédactionnelles ainsi que leurs compétences communicationnelles.

Le sujet de dissertation de cette troisième édition porte sur «  faire preuve d’obéissance signifie-t-il renoncer à sa liberté ». Le concours national de dissertation s’inscrit donc dans la ligne droite du programme « l’Afrique qui lit » ou « Read Africa »

Il a pour but de tester les capacités rédactionnelles des élèves du secondaire, en soumettant à une épreuve de dissertation sur des sujets d’actualités. C’est également  l’occasion pour les participants de gagner des bourses d’études pour les universités africaines de renom, de leur choix.

Les inscriptions sont reçues sur une période de six semaines dans les trois pays (Nigeria, au Ghana et au Sénégal) dont des professeurs  sont engagés  à évaluer soigneusement et sélectionner les 12 meilleurs essais de toutes les inscriptions reçues.

12 finalistes sont ensuite invités à la dernière étape du concours dans les locaux de la banque où ils écrivent un second essai sous surveillance.

3 gagnants sont choisis parmi les 12 finalistes pour recevoir des bourses d’études aidant à leur frais de scolarité dans une université africaine de leur choix. La date limite des inscriptions est prévue le 26 novembre prochain.

Pour rappel, « L’Afrique qui lit » ou « Read Africa » est une initiative destinée à redonner la culture de la lecture aux jeunes africains.

Par Ndeye Maguatte Kebe