L’affaire Lamine Diack et ses conséquences à la Une des quotidiens du mardi

Les quotidiens du mardi mettent toujours en exergue les derniers développements de l’affaire Lamine Diack, avec Oumar Sarr, le coordonnateur national du Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition), mis sous mandat de dépôt pour «faux et usage de faux, diffusion de fausses nouvelles» pour le communiqué signé vendredi dernier juste après la publication par Le Monde des +aveux+ de Diack devant les enquêteurs, selon qui, l’argent du dopage d’athlètes russes a servi à financer la campagne présidentielle de 2012 au Sénégal.
«Oumar Sarr première victime de Diack», titre L’As, rappelant que le Libéral est inculpé et placé sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux, et diffusion de fausses nouvelles.

Nos confrères du journal L’As informe que M. Sarr loge à la chambre 43 de Rebeuss.

«Le Monde s’écroule sur Oumar Sarr», écrit EnQuête à sa Une, estimant que ce dernier est dans le piège de l’instruction, mais que le Front pour la défense de la République (Fpdr) exige sa libération.

De son côté, Le Populaire note que «l’affaire Lamine Diack coule Oumar Sarr».

Selon L’Observateur, pour diffusion de fausses nouvelles de nature à compromettre la sécurité publique, «Oumar Sarr tire la valise de Diack».

«Il risque jusqu’à 7 ans de prison. L’opposition crache du feu. Lamine Diack encore mis en examen en France», explique L’Obs.

Le Quotidien s’intéresse à la convocation des journalistes de D-Média toujours dans le cadre de l’affaire Diack et informe que ces derniers sont libérés, mais que «Macky va saisir le Cored (Conseil pour l’Observation des Règles d’Éthique et de la Déontologie (CORED) dans les Medias».

Le Témoin met en exergue cette nouvelle inculpation pour corruption passive de l’ex-président de l’Iaaf et estime que «ça se corse pour Lamine Diack».

Pendant ce temps, le journal Libération note que son fils «Massata sera arrêté si….» parce qu’il est au cœur du système de corruption qui était mis en place.

La presse est également revenue sur le «sermon» d’Abdou Aziz Sy Junior dit Al Amine, porte-parole des tidianes, à Idrissa Seck, leader du parti Rewmi, qui était hier à Tivaouane, en prélude au Gamou 2015.

«Al Amine à Idy : Soyez patient !», note Le Quotidien. Le Populaire révèle «les trois viatiques d’Al Amine à Idy» portant sur l’intelligence, l’endurance et la persévérance».

«C’est un message que j’ai absolument bien reçu. Endurance et persévérance, je compte en faire effectivement, une provision dans ma marche», affirme Idrissa Seck dans Le Populaire.

Le Témoin revient sur l’affaire Thomas Sankara, avec ce «mandat d’arrêt international contre Compaoré». Pour Le Quotidien, «le fantôme de Sankara poursuit Compaoré».