L’affaire du Consul général du Sénégal à Marseille à la Une ce jeudi

Le Consul général du Sénégal à Marseille (France),Tamsir Faye, arrêté puis relâché par la police française pour «avoir exhibé son sexe en public», et d’autres sujets politiques et judiciaires, occupent la Une des quotidiens de ce jeudi.

«Arrêté par la police à Marseille puis libéré : Le Consul général du Sénégal dans tous ses… états», titre Le Populaire.

Selon ce journal, accusé d’ivresse publique et d’exhibitionnisme, Tamsir Faye dément et se dit victime de racisme de la part des policiers. «Le diplomate annonce une plainte contre la police marseillaise», ajoute Le Pop.

«Le Consul accusé d’avoir exhibé son sexe en public», écrit La Tribune à sa Une, à côté de Walfadjri qui note qu’il a été interpelé pour avoir exhibé son sexe. «Bilahi, ils mentent», rétorque Tamsir Faye dans Walfadjri.

«Tamsir Faye victime ou coupable», écrit Sud Quotidien. Quoi qu’il en soit, Le Témoin note que cette affaire «embarrasse fortement Dakar».

Sud Quotidien revient sur le Conseil des ministres délocalisé et informe que «Macky perfuse Fatick (Centre, ville natale du président de la République)».

S’il en est ainsi, c’est parce que, selon EnQuête, le Gouvernement promet 246 milliards F CFA pour sortir Fatick de la pauvreté.

«Programme triennal : 246 milliards de FCFA d’investissement pour Fatick», titre Le Soleil, soulignant que le désenclavement, l’agriculture, l’emploi, la santé sont les principaux secteurs ciblés.

Parlant de politique, Direct-Info met en exergue cette décision du Front patriotique qui reprend la rue pour dénoncer les violations des droits humains.

Le journal EnQuête revient sur le sermon controversé de l’imam Samb de la Grande mosquée de Dakar lors de la fête de la Korité et révèle que «l’Imamat, otage des clans».

Selon nos confrères, «luttes d’influence, superstitions et peurs ont jalonné l’histoire de la Grande mosquée».

Libération revient sur l’affaire des homosexuels arrêtés à la Cité Aliou Sow à Guédiawaye et donne «la face cachée du scandale». «Dénoncé par sa mère, Massamba B. volait pour financer ses amants», raconte le journal.

L’As poursuit l’affaire Thione Seck et informe qu’après son épouse qui demande la restitution de ses cinq millions, l’artiste réclame ses 27 millions FCFA.

Pour Libération, sa demande de liberté provisoire refusée, Thione Seck reste en prison.