L’affaire du carburant toxique à la Une des quotidiens du samedi

Le scandale né de la révélation de l’Ong Public Eye sur le carburant toxique vendu dans huit pays africains, dont le Sénégal par des négociants internationaux occupe largement la Une des quotidiens parus samedi.
«Carburant toxique vendu au Sénégal-La polémique enfle», constate EnQuête, soulignant que le Comité national des hydrocarbures (Cnh) vole au secours des sociétés mises en cause.

Selon le journal qui donne les précisions d Vivo Energy qui souligne que son carburant est conforme à la réglementation sénégalaise, plus que les négociants, la responsabilité des dirigeants est pointée du doigt.

De son côté, Libération donne «ces analyses qui accablent Vivo Energy». «Pour le cas de Vivo Energy, les prélèvements ont révélé que la teneur en soufre était supérieure à la norme européenne», renseigne Libération.

Sur ce scandale du carburant toxique, L’As note que «le Gouvernement se lave à grande eau».

Quoi qu’il en soit, Cheikh Diop, secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal-Force du changement (Cnts/Fc) estime qu’ «on doit vérifier la traçabilité de ce pétrole toxique».

«Affaire du carburant toxique des Traders suisses-Diesel sale : Scandale ou cabale ?», titre Le Populaire qui indique que des pétroliers s’étonnent de la sélectivité du rapport.

Selon le journal, consuméristes, automobilistes et pompistes demandent des clarifications à l’Etat. «Après la Société africaine de raffinage (SAR), Vivo Energy dément Public Eye, Vitol contre-attaque», écrit Le Populaire.

La Tribune poursuit l’affaire Petrotim Limited, Timis Corporation et Kosmos Energy et informe que «Amadou Bâ (ministre de l’Economie) s’explique».

Dans ce journal, M. Bâ affirme : «Toute information tendant à faire croire que des impôts d’un montant de 90 milliards f cfa auraient été éludés est fausse».

Le Soleil met en exergue le plaidoyer du Chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, au sommet du Fonds mondial de lutte contre le VIH-SIDA, la tuberculose et le paludisme.

«Accorder la même priorité à la santé publique qu’à la paix», dit Macky Sall qui plaide également pour la redynamisation de la coopération sénégalo-canadienne.

En faits de société, Libération insiste sur le trafic d’êtres humains vers l’Italie et affiche «les visages sénégalais du scandale».

«Vie sexuelle précoce au Sénégal-Des filles plus actives que les adultes», titre Direct-Info, révélant que 13% des femmes de 20 à 49 ans déclarent avoir eu des rapports sexuels avant 15 ans.

Parlant du mouvement d’humeur des détenus de Rebeuss, Le Quotidien informe que «le Directeur sort le bâton».

«Grève de la faim des détenus de Rebeuss-D’autres détenus se joignent à la révolte», ajoute Walfadjri.

En politique, Sud Quotidien analyse la répartition déséquilibrée des sièges du haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) et note que les alliés espèrent un rééquilibrage».

A la Une de Walfadjri, Mamadou Diop Decroix avertit : «L’opposition marchera le 14 octobre avec ou sans autorisation».

Se focalisant sur l’unité d’action dans l’opposition, Jour-J fait alerte : «Choc des ambitions en vue, l’unité menace».

Selon le journal, chacun des opposants veut la place de Macky Sall.