L’Académie plaide pour une gestion et une amélioration du quantum horaire

Les acteurs du système éducatif de Kédougou se sont retrouvés ce mardi 26 janvier 2016 pour dérouler une rencontre de plaidoyer sur la gestion du quantum horaire dans les écoles. Cette réunion a été présidée par inspecteur Amedy Dieng, secrétaire général de l’Inspection d’Académie de Kédougou.
Ils sont nombreux ces assistants séniors, présidents de Collectifs des Directeurs et Chargés d’écoles (CODEC), présidents d’associations de Parents d’Elèves (APE) et maires des communes de Dindéfélo, Ninéfécha, Bandafassi et Dimboli à faire face aux inspecteurs de l’Education pour débattre sur ce thème important. Ainsi, les différents acteurs ont-ils fait un diagnostic sans complaisance de la situation en indexant les goulots d’étranglement qui empêchent la région de Kédougou d’atteindre l’objectif affiché des 900 h du quantum horaire.
Responsabilité de l’administration et des élus locaux
Par apport à la faiblesse du quantum horaire, les responsabilités sont partagées entre les maires, les enseignants et l’administration
« Les enseignants n’ont plus la volonté de se sacrifier. L’Etat n’accompagne plus et les parents ont démissionné. Les enseignants n’ont plus le goût à l’œuvre. L’Etat fait semblant, le corps de contrôle fait semblant, les enseignants font semblant. Il y a trop de contraintes. On abandonne les enseignants, les inspecteurs n’ont pas de véhicule pour donner des véhicules aux députés et aux maires qui ne font rien » Mamadou Danfakha.
II faut dire que l’allure des débats traduit l’engagement des acteurs qui partagent cette forte conviction. Il s’agit de l’avenir des enfants.
Responsabilité des parents d’élèves
Par ailleurs, les contraintes d’ordre culturel, social et économique pèsent sur le système éducatif. Elles agissent souvent négativement sur le quantum horaire. La plupart du temps, la déperdition provient des parents qui retiennent les enfants prétextant qu’ils ont un différend avec le Directeur d’école ou l’enseignant. Les filles sont retenues pour s’occuper de certaines tâches domestiques. Certaines cérémonies traditionnelles (circoncisions, baptême, mariage…) et la crise économique ont également une incidence sur le quantum horaire.
Fiabilité des données
Les maires doivent avoir un œil sur le travail des enseignants. Que les directeurs d’écoles soient fidèles dans la transmission des rapports,. Le quantum horaire doit prendre en compte la présence effective des élèves et des enseignants. Il faudrait un personnage neutre pour le contrôle, faire tout pour que les élèves puissent avoir es fournitures scolaires à temps » a invité M Araba Cissokho
Il faut dire que les participants ont émis comme recommandations fortes d’impliquer tous les acteurs, de mobiliser et sensibiliser les communautés à travers des foras, de mettre en place de mettre en place des observatoires de management et de gestion du quantum horaire puis renforcer les capacités des acteurs dans l’utilisation des les outils de gestion du quantum horaire.
Toutefois, les observatoires s’inscriront dans une dynamique prospective sur les absences et les mouvements de grève. Les directeurs d’écoles et les observatoires ont la responsabilité de faire rembourser par leurs adjoints les heures perdues. Faute de pouvoir améliorer le quantum horaire que les élèves ne rentrent pas à la maison en l’absence de leurs maîtres. Il faudra occuper les élèves pendant ces moments d’absence des maitres, en recourant aux jeunes diplômés dans les quartiers villages. En organisation interne, les maires aussi doivent s’occuper de la gestion du quantum horaire.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com