La traque des auteurs des violences au PS au menu des quotidiens du Jeudi

Les sanctions judiciaires et politiques annoncées, hier par le Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle), contre les auteurs et les commanditaires des violences de samedi dernier à son siège lors d’une réunion de son Bureau politique (Bp), sont largement commentées par les quotidiens parus ce jeudi.
«Violences à la maison du Parti socialiste samedi dernier : Le Ps traque les criminels et les instigateurs», titre Le Populaire.

Ce journal donne la précision du Bp du Ps qui souligne : «Il ne s’agit pas de bataille anti ou pro, ils ont pris d’assaut la salle pour tenter d’attenter à la vie de 192 membres présents au Bureau politique. S’il y a des gens qui veulent régler des comptes avec Macky Sall, ils n’ont qu’à attendre le rendez-vous électoral».

Suite au saccage et agression au Bp du Ps, le journal L’As parle de «chasse aux sorcières !».

Selon nos confrères, Tanor préconise des sanctions judiciaires et politiques contre les auteurs et commanditaires.

«Après les violences de samedi 5 mars au Bp du Ps : La traque des commanditaires», ajoute EnQuête à sa Une.

Le journal donne la parole à Abdoulaye Wilane, porte-parole des Verts, qui affirme : «Les instigateurs et leurs complices répondront de leurs actes devant la justice».

«Bamba Fall (maire socialiste de la Médina, à Dakar) est un voyou», lance Jean Baptiste Diouf, maire socialiste de Grand-Dakar.

Toutes choses qui font dire à Walfadjri que «Khalifa Sall et Bamba Fall sont dans le viseur de Tanor».

Revenant sur le référendum, Le Témoin note que «depuis sa cellule de Rebeuss : Karim Wade appelle à voter Non !»

Quoi qu’il en soit, Direct-Info constate que pour ce scrutin, «Macky Sall (est) à l’assaut de Taxawu Ndakaru (coalition de Khalifa Sall aux élections locales de 2014)».

«Si le Non l’emporte…», affirme Macky Sall en suspens à la Une de L’Observateur, dans lequel journal, le Chef de l’Etat invite les Sénégalais à dissocier le référendum de sa personne.

Pour l’organisation matérielle te technique de ce référendum, le ministre de l’Intérieure et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, rassure dans Rewmi que «tout est fin prêt».

«Matériel électoral et publicité : Ablaye D. Diallo affiche se bulletins», titre Le Quotidien.

Sud Quotidien consacre sa Une à la santé et note qu’en attente d’opérations cardiovasculaires, «250 malades en sursis».