La sortie d’Idrissa Seck contre Macky Sall et Karim Wade à la Une des quotidiens

Les quotidiens du vendredi mettent en exergue la sortie d’hier, lors d’une conférence de presse, du président du parti Rewmi, Idrissa Seck, contre Macky Sall et Karim Wade.
«Idy pilonne Macky et tire sur Karim», titre L’Observateur, dans lequel journal, l’ancien Premier ministre affirme : «Macky a raconté des histoires aux autorités religieuses. Il a tous les défauts de Me Wade mais aucun de ses talents. Je n’ai aucun doute sur la culpabilité de Karim Wade qui n’a pas été libéré mais livré».

Parlant de «ndogou (repas de rupture du jeûne en langue wolof) pas comme les autres à Rewmi», Le Populaire estime que «Idy noircit Karim et carbonise Macky».

«Karim a été livré à un donneur d’ordre international. Le moment est venu de tourner la page Macky et de s’occuper sérieusement du pays», estime Idrissa Seck dans Le Pop.

Sur ses attaques contre Macky et Karim, Le Quotidien écrit que «Idy ne jeûne pas».

Pour EnQuête, «Idy charge Macky» et accuse Karim dont «la culpabilité relève de la flagrance».

Dans La Tribune, il ajoute : «Karim a été livré à des forces étrangères». Toutes choses qui font dire à Rewmi : «Idrissa Seck toutes griffes dehors».

Ce journal relaie des propos d’Idrissa Seck qui affirme que «Macky n’a obéi ni à Touba ni à Tivaouane, mais à un donneur d’ordre international» sur la libération de Wade-fils.

«Parfum de deal autour de la grâce de Karim Wade-Idy mouille encore Macky», titre Sud Quotidien.

Le leader de Rewmi répète dans Walfadjri que «Karim n’a pas été libéré, mais livré aux forces étrangères». Ce qui pousse Le Témoin à écrire que «Idrissa Seck confirme le deal» autour de la libération de Karim Wade.