La révocation d’Ousmane Sonko à la Une des quotidiens du mardi

La révocation hier par le Conseil de discipline du ministère de la Fonction publique de l’inspecteur des impôts et domaines, Ousmane Sonko, président du parti Pastef, pour divulgation de secrets professionnels, entre autres, se paie la Une des quotidiens sénégalais parus mardi.
«Macky radie Sonko», titre Sud Quotidien qui parle d’ «acte final de la polémique autour de l’assiette fiscale de l’Assemblée nationale».

Ce journal recueille les réactions, et commence avec Doudou Wade, ancien président du Groupe parlementaire libéral, qui estime que «cette radiation est un acte illégal, politique pour liquider quelqu’un».

De son côté, Modou Diagne Fada, dernier président sortant du groupe libéral, et président du parti «Les démocrates réformateurs/Yessal» affirme : «Je n’ai jamais assisté à la radiation d’un haut fonctionnaire pour ses opinions».

«Il l’a chassé de la Fonction publique-Macky révoque Sonko pour le museler», titre Walfadjri, informant que l’opposition serre les rangs et peaufine la riposte.

«Je ne suis pas surpris», réagit dans le journal Ousmane Sonko, au moment où ses avocats s’apprêtent à saisir la Cour suprême.

Le Témoin affiche à sa Une un «Ousmane Sonko décapité» par Macky Sall qui a sorti le sabre. «Macky chasse Sonko», renchérit La Tribune, soulignant que les membres du Bureau politique de Pastef prélèvent une somme sur leur salaire pour la reverser à Sonko.

Pour Libération, Ousmane Sonko est tout simplement réduit au chômage. «Sonko hors domaines», note Le Quotidien.

«Radiation de l’inspecteur des impôts-Macky réussit Son…Ko», titre L’Observateur, dans lequel journal, Me El Hadj Omar Youm, Directeur de cabinet du Chef de l’Etat estime que «la sanction est à la mesure de la gravité de la faute».

Ce qui fait dire au Populaire que «Macky fait passer à la trappe Sonko». Dans ce journal, Seydou Guèye, porte-parole du Gouvernement soutient que «si l’Etat n’est plus en mesure de faire respecter la loi, nous ne sommes plus dans un Etat de droit».

Après la radiation de Sonko, Direct-Info décrit une «atmosphère de deuil aux impôts et domaines» où le Directeur est sur «une posture inconfortable».

Nos confrères du journal L’As notent que pour soulager les populations des dérives du régime, «l’opposition (va) à l’assaut du Macky».

Pendant ce temps, EnQuête se focalise l’élection des Hauts conseillers des collectivités territoriales (HCCT) avec la bataille pour le contrôle de Dakar. «Khalifa sur le pied de guerre», titre le journal, relayant les propos du maire de Dakar qui «demande à tout au chacun de rester debout, cette élection est le prolongement du combat de 2014».