La reculade du Procureur sur le Protocole de Rebeuss à la Une des quotidiens du mercredi

La presse de ce mercredi insiste sur ce qu’elle appelle volte-face du Procureur général, Serigne Bassirou Guèye, qui a suspendu hier sine-die les auditions de Samuel Sarr et de Birahime Seck, dans le cadre du Protocole de Rebeuss.
«Enquête sur le Protocole de Rebeuss-L’Etat fait volte-face», titre Sud Quotidien, expliquant que la réouverture du dossier du protocole de Rebeuss, annoncée en grande pompe, a été finalement suspendue.

Citant des sources bien informées, nos confrères justifient cette suspension par les conséquences que ces auditions allient produire, mais sans préciser lesquelles.

«Ces déballages allaient-ils mouiller de hautes autorités de l’Etat d’alors ou actuellement au pouvoir ? Mystère !», ajoute Sud Quotidien.

Estimant que le Protocole de Rebeuss est fermé, Le Quotidien écrit que «Macky arrête Sidiki (ministre de la Justice)».

«EnQuête sur l’affaire des 74 milliards f cfa-La grande reculade de l’Etat !», s’exclame Rewmi.

«Pourquoi le Procureur a reculé», titre La Tribune, soulignant que le Parquet est incompétent sur cette affaire, et que la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) est invitée à s’auto-saisir.
Le Conseil interministériel sur les besoins en investissements de la région de Dakar, en prélude au Conseil des ministres délocalisé, ce mercredi à Pikine, est aussi commenté par les quotidiens.

«823 milliards f cfa pour soigner Dakar», titre L’Observateur, précisant que déjà 1 573 milliards sont investis dans les régions.

«L’émergence de Dakar chiffrée à 823 milliards. 455 milliards de francs cfa sur les 823 annoncés pour la période 2016-2018 déjà disponibles», explique Le Populaire à sa Une.

Le journal EnQuête rappelle que «Dakar a besoin de 823 milliards», faisant dire à L’As : «Dakar perfusée à hauteur de 823 milliards f cfa».

Direct-Info fait le bilan des Conseils des ministres délocalisés qui ont promis 4000 milliards aux 14 régions, et note «peu de réalisations».

A sa Une, L’As nous informe que «la DIC démantèle un réseau d’esclavagistes». Selon le journal, ce réseau composé de huit personnes faisait du trafic de personnes au Koweït et en Arabie Saoudite.

«Trafic de Sénégalaises vers les pays arabes-La DIC frappe au cœur de la mafia. Huit suspects dont les frères Diané arrêtés, deux étrangers recherchés. La comédienne bébé Aïcha parmi les victimes», détaille Libération.

L’Observateur fait des «révélations sur une mafia qui convoyait des Sénégalaises au Qatar et en Arabie Saoudite».