La politique à la Une des quotidiens du vendredi

Les quotidiens du vendredi accordent un traitement de faveur aux sujets politiques, reléguant ainsi au second plan l’économie, les faits divers et le sport.

Parlant de politique, Le Quotidien poursuit la fronde au Parti démocratique sénégalais (Pds) qui a tenu hier son Comité directeur, et note que «Wade aiguise son sabre». Selon le journal, la Commission de discipline convoque les frondeurs dirigés par le député Modou Diagne Fada.

Dans ce journal, la réponse des frondeurs ne se fait pas attendre, avec leur porte-parole, Alioune Souaré, qui estime que «cette commission n’a aucune base légale».

Walfadjri voit des menaces de sanctions contre les frondeurs car, «le Pds active sa Commission de discipline».

«Crise au Pds : Wade abat ses cartes», titre EnQuête, expliquant que le Pape du Sopi (changement en wolof) annonce des «réformes qui sentent le piège et actionne la Commission de discipline».

«Wade coupe l’herbe sous les pieds des frondeurs», renchérit Le Populaire dans sa manchette. Nos confrères du Pop informent que Wade maintient sa décision de rester à la tête du Pds jusqu’après la présidentielle de 2017.

Revenant sur la réunion du Comité directeur du Pds, Libération informe que «les cadres libéraux lâchent Diagne Fada». Selon la Fédération nationale des cadres libéraux (FNCL), «Wade a la latitude de choisir le moment opportun pour les renouvellements».

Walfadjri consacre sa Une aux manœuvres politiques et s’intéresse à «ce que Macky cherche chez Djibo». Selon ce journal, le président de la République veut passer par Djibo Kâ pour casser un front en gestation autour de son principal opposant, Idrissa Seck.

De son côté, L’As informe que pour donner gages de loyauté au président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, leader de l’Alliance des forces de progrès (AFP, mouvance présidentielle) qui a décidé de le soutenir en 2017, « Macky abroge la loi Sada Ndiaye», qui a institué un mandant d’un an renouvelable, contre cinq ans avant la réforme en 2008.

«Le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (majorité), Moustapha Diakhaté, va présenter aujourd’hui aux députés de la coalition un projet de loi abrogeant la Loi Sada Ndiaye et portant toilettage du règlement intérieur de l’Assemblée nationale», explique le journal L’As.

Le Soleil revient sur l’inauguration du nouveau siège de la Société nationale des télécommunications (Sonatel) et écrit à sa Une que «Macky Sall annonce un Conseil de l’économie numérique» et promet l’accompagnement de l’Etat à la Sonatel pour sa croissance externe.

«Macky Sall invite Orange à libérer la Sonatel», titre Le Témoin, soulignant que le partenaire français freine l’expansion de l’opérateur national.

Faisant des révélations sur la Sonatel, Le Populaire note que son «chiffre d’affaires passe de 40 à 816 milliards f cfa en 30 ans».

Sur le financement du Plan Sénégal Emergent, Le Populaire écrit à sa Une que «1871 milliards f cfa (sont) déjà dans les caisses de l’Etat». Dans ce journal, le ministère de finances révèle : «Le gap de financement public d’un montant de 1 853 milliards f cfa recherchés sur la période quinquennale 2014-2018, est d’ores et déjà dépassé 15 mois seulement après la réunion du Groupe consultatif de Paris».

L’enquête sur la fuite des PV de l’affaire Thione Seck, artiste en détention pour détention de faux billets, association de malfaiteurs, entre autres, revient dans Walfadjri qui informe que la «Section de recherches de la Gendarmerie traque les receleurs».

«Vie carcérale à Rebeuss : Thione verse des larmes pour les autres détenus», indique Le Populaire.

En sports, Le Soleil informe que le Sénégal va croiser en quarts de finale du mondial U20 l’Ouzbékistan. «Le Sénégal hérite de l’Ouzbékistan», ajoute Stades qui, traitant du match Sénégal-Burundi de demain comptant pour la 1èrere journée des éliminatoires de la CAN 2017, titre : «Mame Biram et Konaté en fers de lance».