La politique à la Une des quotidiens du mardi

Divers sujets ayant trait à la politique occupent la Une de la presse de ce mardi, qui fait également un clin d’œil aux matches Sénégal-Burundi de samedi prochain et des Lionceaux en huitièmes de finales de la coupe du monde U20, contre l’Ukraine ce mercredi en Nouvelle Zélande.

A la Une du Populaire, Abdoulaye Wilane «siffle la fin de la récréation». «Le porte-parole du Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) met le holà», titre Le Populaire.

Dans le journal, M. Wilane soutient : «Nous ne sommes pas comme les autres, on ne tient pas un double langage. Le Parti socialiste s’éloigne de la manière la plus responsable du point de vue, à la limite excessif, émis par les jeunes socialistes. Nous assumons de manière officielle, en toute responsabilité, le bilan de Macky Sall».

La Tribune poursuit la polémique sur la sortie samedi dernier d’Amath Dansokho, président honoraire du Parti pour l’indépendance et du travail (PIT), estimant que «le pays est en danger».

A sa Une, ce journal écrit que «malgré la levée de boucliers des apéristes : Le PIT persiste et signe».

Nos confrères de La Tribune donnent la parole aux camarades de Dansokho qui soutiennent que ce dernier n’a rien dit de nouveau et ce qu’il a dit «ne mérite pas les gesticulations des amis du pouvoir».

D’ailleurs, dans EnQuête, «Amath Dansokho contre-attaque» et soutient : «Je n’ai rien dit qui mérite cette polémique. Il y a des gens qui pensent que je suis de trop dans le gouvernement».

Quoi qu’il en soit, Walfadjri parle de ces «alliés (du pouvoir) qui dérangent» et retient, parmi ceux-ci, le Ps, le PIT, et la LD (Ligue démocratique).

Sur l’appel pour une candidature unique de l’opposition à la présidentielle de 2017, Sud Quotidien révèle «des voix discordantes» et estime que c’est la «réalité politique qui est à l’épreuve».

De son côté, L’Observateur consacre sa Une à la fronde au Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition), dirigée par le député Modou Diagne Fada. Sur ce sujet, le journal se focalise sur la rencontre Wade-Fada d’aujourd’hui et y décèle de «hauts risques». «Les Karimistes à l’affût. La réunion du Comité directeur du Pds encore renvoyée», indique L’Obs.

«Fada-Wade : La rencontre de la dernière chance cet après-midi», écrit La Tribune.

Le Populaire donne la parole à l’artiste Waly Seck, qui rompt le silence après l’emprisonnement de son père, Thione, mêlé à une affaire de faux billets, d’association de malfaiteurs….«Je traverse une période très difficile. Mais je suis croyant. Et un croyant accepte la volonté divine», soutient Waly.

Libération ouvre sur une autre affaire de fait divers relative à un trafic de passeports diplomatiques sénégalais et informe que «8 bénéficiaires indus tombent». Selon le journal, le document de voyage se vendait à 4 millions de FCFA et que le fils d’un dignitaire religieux est mouillé par les personnes interpelées.

Pendant ce temps, Le Quotidien informe que le ministre de la Microfinance a chassé une mission de la Cour des comptes venue fouiller sa gestion. «Moustapha Diop distribue des insultes», titre ce journal, relayant, entre autres propos du ministre : «Vous êtes de petits magistrats de rien du tout. Vous êtes une Cour de règlement des comptes».

Les préparatifs des Lions du Sénégal pour leur match de samedi prochain contre les Intumbas du Burundi font la Une de Stades qui informe que «les Lions élèvent le rythme».

Pour ce match, Le Populaire informe que ce sont des Maliens qui seront au sifflet. Dans Libération, Mame Birame Diouf préconise de «faire le jeu et marquer le plus tôt possible».

Traitant des huitièmes de finale en coupe du monde U20, Le Populaire écrit que les «Lionceaux sont sur un terrain miné par des Ukrainiens bien blindés». «Les Lionceaux à la porte d’une nouvelle histoire», note Walfadjri.