La Police arrête le sergent recruteur Moustapha Diatta

Moustapha Diatta, le présumé terroriste interpellé la semaine dernière à Fann Hock, n’est pas encore sorti de l’auberge. Selon des sources sûres, il est identifié comme le sergent recruteur des djihadistes. Il a été dénoncé par une dame dont la fille est s’embourbée dans la guerre syrienne. La Division des investigations criminelles (Dic) est sur une longue liste. L’arrestation spectaculaire de Moustapha Diatta à sa sortie de la mosquée, après la prière du crépuscule, ne s’est pas faite sur un simple coup de tête. Loin s’en faut. Les limiers étaient à ses trousses depuis très longtemps. En effet, c’est une dame qui a attiré l’attention des services de sécurité. Elle s’est présentée aux limiers en pleurs pour dénoncer Moustapha Diatta qui avait mis en rapport sa fille avec son époux, un djihadiste sénégalais récemment tué au front en Syrie. La dame disait vouloir extraire sa fille du bourbier syrien avant que l’irréparable ne se produise. Eplorée, la maman a fait comprendre que Diatta a recruté beaucoup de jeunes pour le compte de djihadistes. Munie de ses informations, la Police a commencé à fouiller dans la vie de Moustapha Diatta qui a été mis sur écoute et filé pendant de longs mois. Une stratégie qui a porté ses fruits, puisqu’il a été découvert des informations accablantes à son sujet, notamment ses liaisons avec les terroristes. Les renseignements généraux, ayant terminé leur travail de filatures et de dissimulations, ont refilé la patate à la Division des investigations criminelles (Dic) qui a procédé à son interpellation. La Police est sur les trousses d’autres présumés terroristes repérés à la frontière sénégalo-mauritanienne. Ce qui devrait allonger la liste des terroristes sénégalais interpellés et dont le premier sur la liste est Boubacar Dianko qui avait même reçu au Sénégal le patron de Aqmi, peu avant l’éclatement de la guerre au Mali.