La perturbation des commissions parlementaires à la Une des quotidiens du mardi

Les échauffourées d’hier à l’Assemblée nationale où les députés de l’opposition réclamant toujours la paternité du Groupe parlementaire «Libéraux et Démocrates» ont perturbé momentanément le travail des commissions, font la Une des quotidiens parus mardi.

«L’Assemblée nationale se transforme en arène : Insultes et coups de poing à l’ordre du jour», lit-on à la Une de Walfadjri, soulignant que le président de l’institution, «Moustapha Niasse sort le bâton».

Selon L’Observateur, «l’assemblée nationale rixe gros» et que les opposants Oumar Sarr et Thierno Bocoum ont été malmenés, Woré Sarr avait piqué une crise et perdu connaissance, le ministre de l’Environnement Abdoulaye Bibi Baldé tombe de son fauteuil, Niasse appelle les forces de l’ordre en renfort.

Le journal EnQuête raconte une «assemblée nationale des chiffonniers». «On va continuer à perturber», promet Me El Hadj Diouf, qui se fait aussitôt rétorquer par Niasse : «On va faire face dans le calme et la sérénité».

«L’assemblée nationale, la foire d’empoigne», titre Sud Quotidien qui fait état d’une bataille rangée entre la majorité et l’opposition.

Pour Le Populaire, il y a eu hier une «bataille de chiffonniers à l’assemblée» et que «des députés de l’opposition et de la majorité présidentielle ont souillé l »institution».

«L’intifada des antifada», écrit Le Quotidien à sa Une. «Assemblée nationale comme au robinet bagarres», note La Tribune, alors que Le Témoin écrit que «la majorité malmène l’opposition».

L’As consacre sa Une à cette frayeur sur un vol d’un Fokker de l’armée sénégalais et informe que «Abdoulaye Sally Sall (maire de Nabadji Ciwol et conseiller spécial du président de la République) échappe à un crash».

«Un Fokker 27 de l’armée échappe de peu au crash et atterrit d’urgence sur un terrain vague à 65 km de Kayes (Mali)», indique Le Populaire.

Pour Le Quotidien, il y a un blessé parmi les membres de l’équipage.