La participation du Sénégal à la coalition saoudienne contre le terrorisme à la Une

Plusieurs sujets dont la participation de Dakar à la coalition formée par Ryad contre le terrorisme, les affaires et les faits divers, font la Une de la presse de ce mercredi.

«Coalition musulmane contre le terrorisme : L’Arabie Saoudite engage le Sénégal», écrit Sud Quotidien à sa Une.

Le journal rappelle qu’après l’envoi avorté des soldats sénégalais pour lutter contre la montée des Houthis chiites au Yémen, dans le cadre de l’opération dite «Tempête décisive», les nouvelles autorités saoudiennes ont formé une nouvelle coalition islamique antiterrorisme de 34 pays.

«Sans l’Ira ni l’Irak. Mais avec le Sénégal. Le Tchad, le Togo, la Sierra Leone, le Gabon, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Mali figurent également sur la liste de Ryad», explique Sud Quotidien.

Pour La Tribune, «Ryad embarque Macky dans la guerre» qu’elle mène contre le terrorisme.

Selon ce journal, «le sort des 2.100 Jambaars est en question». «Le Sénégal la coalition de l’Arabie Saoudite», note L’As.

Parlant de cette coalition de l’Arabie Saoudite, Le Témoin rappelle que «le Sénégal rejoint les 33 membres».

Ce qui fait dire au journal EnQuête que «l’Arabie Saoudite est à la tête d’une coalition de 34 pays».

Ce journal informe que «Tivaouane (vole) au secours de la Senelec» car, Serigne Mbaye Sy Mansour demande aux populations de payer leurs factures d’électricité.

«Si les Sénégalais ne payent pas les factures, la Senelec ne pourra pas survivre…Les autorités en charge de l’électricité doivent être indulgentes envers les couches vulnérables», dit le marabout dans EnQuête.

De son côté, Le Témoin s’intéresse à la reprise du réseau de Touba-Oil et à la cession d’une partie de ses stations à Puma, et révèle «le jeu trouble de Total».

«Activités terroristes, financement du terrorisme, complot…Interpol émet une notice rouge contre Makhtar Diokhané. Trois autres de ses lieutenants sénégalais sont arrêtés au Niger», écrit Libération à sa Une.