La menace de radiation des enseignants grévistes à la Une des quotidiens du weekend

La presse du samedi met le focus sur la menace du Gouvernement de licencier les enseignants grévistes qui ne se conforment pas aux réquisitions de rendre les notes.
Le Populaire qui parle d’un «nouveau palier franchi dans le bras de fer entre le Gouvernement et le Grand cadre des syndicats d’enseignants» renseigne que «l’Etat fixe un ultimatum aux enseignants».

Le journal explique qu’à compter du lundi 13 juin à 8 heures, les grévistes ont 24 heures pour se conformer à l’ordre de réquisition.

«Les enseignants réfractaires risquent la révocation, avec suspension du droit de pension, le licenciement sans préavis ni indemnités», prévient Le Populaire.

Selon L’As, face au refus des enseignants de rendre les notes aux élèves, «l’Etat sort la cravache». «Le Gouvernement somme les enseignants de se conformer d’ici mardi», note le journal.

«Menace de radiation des enseignants : Le dernier coup de l’Etat», titre Le Quotidien, précisant que 5000 fonctionnaires sont en danger.

Pour le journal EnQuête, «l’Etat brandit l’arme du licenciement» pour mettre fin à l’escalade dans la crise scolaire.

Nos confrères soulignent que de 9625 en fin avril, ils ne sont que 4315 enseignants au 6 juin à poursuivre la rétention des notes.

«Il donne aux grévistes un ultimatum de 24 heures : L’Etat veut radier les enseignants», indique La Tribune à sa Une.

«Macky brandit le sabre», ajoute Sud Quotidien, à côté de Walfadjri qui écrit que «l’Etat brandit la menace d’une radiation collective».

L’agriculture familiale occupe la Une du Soleil qui insiste sur ces «20 milliards de f cfa de l’Ue pour les fermes Natangué». «3.000 emplois attendus d’ici à 2017», informe Le Soleil.