La libération de Karim Wade tient en haleine la presse du vendredi

Les quotidiens de ce vendredi accordent un traitement de faveur à la libération, dans la nuit de jeudi à vendredi, de Karim Wade, fils de l’ex-président, condamné en mars 2015 à six ans de prison et à une amende de plus de 138 milliards, pour enrichissement illicite.

Le Populaire qui informe que «Karim sort de prison et du Sénégal» précise qu’il a quitté Rebeuss cette nuit à 01h30 du matin.

«Ila pris un jet privé pour le Qatar. Sa dernière bravade avant de sortir de prison. Déçus de ne pas l’avoir vu, ses partisans se disent trahis», explique Le Populaire.

«Après 38 mois de prison à Rebeuss-Karim libre !», s’exclame EnQuête à sa Une illustrée par une photo de Wade-fils, en tenue traditionnelle blanche et sur un cheval.

Le journal écrit qu’en plus de Karim Meïssa Wade, Bibo Bourgi et Alioune Samba Diassé ont aussi bénéficié d’une grâce présidentielle.

«Karim sort de prison», renchérit La Tribune à sa Une, à côté du Témoin qui note : «Karim Wade libéré».

D’après Libération, «Karim s’envole pour…Doha». «Il a pris un vol spécial avec Me Madické Niang et…le Procureur général du Qatar», précise le journal.

Sud Quotidien, comme un certain nombre de quotidiens qui ont raté l’information, est toujours sur le type de libération que devait bénéficier l’ex-détenu de Rebeuss. «Libération de Karim Wade par grâce ou amnistie-Verdict de la Cour suprême», titre le journal.

«Grâce annoncée de Karim-Macky en disgrâce ?», lit-on à la Une de Rewmi.

Le Quotidien qui écrit que Macky signe le décret de grâce, «Karim (sera) libre aujourd’hui».

«Grâce en faveur du fils de l’ex-Chef de l’Etat du Sénégal-Code 7193+3», titre L’Observateur.

En page intérieure, le journal explique que le Chef de l’Etat, par plus de 7 193 fois, a étalé sa générosité en élargissant des prisonniers retenus dans les prisons pour différents délits.

«Autant de fois que des Sénégalais bénéficient d’une liberté avant même l’expiration de leur peine. Karim sera entre la 7 194 et 7 196ème personne à bénéficier d’une remise partielle ou totale de leur peine», écrit L’Obs.