La justice en vedette dans les quotidiens de ce mercredi

L’actualité judiciaire, avec les dossiers Hissène Habré qui refuse de recevoir ses nouveaux avocats, Thione Seck dont la demande de liberté provisoire a été rejetée, et Karim Wade avec le quiproquo autour de son dossier à débattre ou non au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, est en vedette dans les quotidiens du mercredi

Walfadjri écrit à sa Une que «Habré (dont le procès pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, et torture ouvert le 20 juillet 2015 est reporté au 7 septembre) refuse de recevoir ses nouveaux avocats» et que l’on s’achemine vers un autre report dudit procès.

Parlant de l’affaire Bassirou Faye, étudiant tué par balle en août 2014 à l’Université de Dakar, et dont le premier suspect, Tombong Oualy, a obtenu un non-lieu, à la défaveur de son collègue d’armes, Sidy Boughaleb qui est renvoyé en jugement, le journal EnQuête fait état d’un «imbroglio total».

Dans ce journal, l’avocat de Boughaleb «attaque l’ordonnance du Doyen des juges» et «Tombong Oualy dénonce une détention arbitraire».

Dans L’As, Me Bamba Cissé, avocat d’Oualy estime que «toute minute que son client passe en prison est une détention arbitraire».

«L’avocat de Boughaleb déchire l’ordonnance du Doyen des juges», renchérit Le Quotidien.

Selon Sud Quotidien, les «avocats de Boughaleb accusent la justice de tâtonnement».

«L’avocat de Boughaleb parle de tâtonnement de la justice», écrit Le Populaire.

Sur ce même dossier, Libération fait des révélations et parle des «doutes légitimes du Doyen des juges».

Ce journal traite aussi de l’affaire Thione Seck, du nom de cet artiste en détention pour, entre autres, association de malfaiteurs et détention de faux billets de banque, et informe qu’il reste en prison car, sa demande de liberté provisoire a été rejetée.

Pour L’As, «la chambre d’accusation retient Thione Seck en prison». «Liberté provisoire, nullité de procédure : Thione perd la bataille», titre L’Observateur, soulignant que «la tendance billet Thione s’invite aux débats» et que «le délibéré des annulations est fixé au 3 septembre».

«Thione poursuit sa tournée en prison», ironise le journal EnQuête, à côté du Quotidien qui note que «Thione déchante».

Le Soleil s’intéresse à l’affaire Karim Wade, dont la peine de 6 ans de prison et l’amende de 138 milliards f cfa ont été confirmées le 20 août dernier par la Cour suprême, pour laquelle ses avocats soutenaient qu’elle sera débattue au Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

Mais nos confrères du Soleil précisent que «le Conseil des droits de l’homme n’a jamais été saisi du dossier de Karim Wade» et que «la Cour internationale de Justice ne juge que les différends entre Etats».

«Démenti de la mission sénégalaise à l’ONU : Le Conseil n’a jamais été saisi du dossier Karim», indique Le Quotidien.

Quoi qu’il en soit, Direct-Info maintient que «l’ONU se penche sur le dossier Karim le 19 septembre».

La Tribune poursuit la traque des biens mal acquis et souligne que «17 dossiers (sont) en souffrance à al CREI (Cour de répression de l’enrichissement illicite)».

EnQuête revient sur l’envoi de soldats sénégalais en Arabie Saoudite et estime que ce n’était qu’un «parfum de bluff».

La multiplication des bavures commises par la police et la gendarmerie intéresse L’As qui décrit des «forces de l’impunité !».