La guerre continue entre le PS et l’APR…Après les attaques des socialistes, un proche de Macky descend le PS

C’est la réplique de l’ambassadei=ur itinérant de macky Sall, Son Excellence Alioune Ndao Fall ancien ambassadeur au Cameroun qui répond à Monsieur Moussa TAYE militant socialiste : Un Républicain ne règne pas il instaure la République et défend ses valeurs.

Sans être un socialiste je me réfère aussi à Jean Jaurès qui est un patrimoine mondial dans son domaine. « Il faut éviter que la préoccupation électorale, en ce qu’elle a de trop personnel et de trop étroit, abaisse notre idéal. » (Jean Jaurès, la Revue socialiste, janvier 1899). Une déclaration qui devrait vous conduire à la réflexion et à plus de retenu camarade Taye (le militant socialiste). De Senghor à Abdou Diouf et aujourd’hui le camarade Ousmane Tanor Dieng Premier Secrétaire National du PS, il n’a jamais était question d’une alliance avec le Pds pour une élection et surtout une élection présidentielle. Etes-vous réellement un socialiste monsieur Taye ? Si oui, alors expliquez-nous les motivations qui vous ont conduit à rendre visite à Versailles, l’ancien président libéral maître Wade qui a tout bonnement refusé avec diplomatie votre offre d’alliance pour la prochaine élection présidentielle. Dieu du ciel pour cette trahison du socialisme Jean Jaurès vous aurez dit « Le peuple est enveloppé d’une multitude d’hommes qui lui parlent de réformes et qui, au fond, n’en veulent pas. » (Jean Jaurès, La Dépêche, 11 novembre 1888). Et il aurait rajouté, «Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots ». Monsieur Taye que voulez-vous changer réellement en trahissant la famille socialiste sous le manteau de « la Coalition Taxawu Sénégal » que vous et votre groupe aviez créé pour la prochaine présidentielle au lendemain des locales ? En effet cette coalition a été créée à la suite du succès de « Taxawu Dakar », qui a permis aux proches de Khalifa Sall, membres ou non du Ps, de remporter la quasi-totalité des communes de la Ville de Dakar, à l’exception de Yoff. C’est dire que vous avez déjà choisi votre candidat pour la prochaine présidentielle et par conséquent établit votre calendrier électoral que vous cherchez à imposer à la population sénégalaise. Et aujourd’hui vous saisissez le débat sur le référendum pour faire du Président Macky Sall votre complice dans cette entreprise de destruction éhontée du Parti socialiste. Quel toupet pardi ! « On vous dit, c’est le refrain d’aujourd’hui : allez, à l’action ! Mais qu’est-ce que l’action sans la pensée ? » Jean Jaurès. Vous croyez pouvoir imposer au président de la République un calendrier électoral qui n’est nullement républicain ? Vous n’êtes pas répertoriés dans l’opposition qu’on sache ! Dès lors pourquoi s’approprier des déclarations adressées exclusivement à l’opposition ? « Gagnons ensemble et gouvernons ensemble » avait dit le candidat Macky Sall simple citoyen et depuis il n’a pas varié d’un iota. Monsieur Taye notre alliance et notre collaboration avec le vrai et grand Parti Socialiste ne souffrent d’aucun amalgame. Les dernières élections locales ont fini de prouver que toutes les formations politiques dans BBY sont libres. Il va s’en dire qu’un parti comme le PS qui a gouverné le Sénégal des décennies durant, ne peut manquer à une élection aussi importante qu’une présidentielle. D’ailleurs le contraire serait une catastrophe pour notre démocratie. Camarade Moussa Taye, remporter une élection locale (la Mairie de Dakar) par exemple, n’est pas un blanc sein vers une victoire à une présidentielle. Si vous êtes certains de la victoire prochaine du candidat de votre « Coalition Taxawu Sénégal » alors rassurez-vous il y’aura bel et bien élection présidentielle mais dans le respect du calendrier électoral républicain. A tous les camarades socialistes, les vrais bien entendu, pour avoir laissé une telle coalition sortir des flancs du Ps, méditez un tant soit peu sur cette déclaration d’un des plus grands socialistes, Jean Jaurès.
« On va réveillant les morts et, à peine réveillés, ils vous imposent la loi de la vie, la loi étroite du choix, de la préférence, du combat, de l’âpre et nécessaire exclusion. Avec qui es-tu ? Avec qui viens-tu combattre et contre qui ? »
Alioune Ndao Fall
Secrétaire national chargé de la Diaspora Apr