La fronde au Parti démocratique sénégalais et l’actualité judiciaire à la Une

Les quotidiens parus mardi mettent le focus sur la fronde au Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition) animée par le député Modou Diagne Fada qui exige la refondation du parti, et sur l’actualité judiciaire, insistant sur l’affaire Thione Seck, en garde-à-vue pour détention de faux billets estimés à plus de 41 milliards F CFA, et le procès de Tahibou Ndiaye, ancien DG du Cadastre, poursuivi pour enrichissement illicite portant sur plus de 3 milliards F CFA.

Traitant de ces remous au sein du Pds, Le Populaire écrit que «Fada et Cie veulent éliminer Wade….pour récupérer la direction du parti».

Parmi les frondeurs, il y a la députée Aïda Mbodj, les anciens ministres Habib Sy et Mamadou Lamine Keïta.

Dans Le Pop, les frondeurs qui animaient hier une conférence de presse soutiennent : «Nous ne voulons plus de Me Wade devant….Nous allons mener le combat contre l’immobilisme. Nous voulons nous battre à l’intérieur de notre parti pour le réformer et renouveler la direction nationale avant 2017. Il faut un congrès».

Pour nos confrères de Walfadjri, «le Pds est au bord de l’implosion» avec ce combat engagé par Fada et Cie.

Toutes choses qui poussent le journal EnQuête à parler de «Grande révolte au Pds» et souligner que les animateurs de la fronde exigent la tenue d’un congrès.

«Fada et Cie défient Me Wade», note Libération, à côté du Quotidien qui estime que «Fada, Aïda Mbodj et Cie se rebellent».

Dans La Tribune, le député Modou Diagne Fada indique : «Nous allons en guerre et nous devons préparer nos armes».

L’Observateur revient sur l’affaire des 40 milliards de faux billets d’euros et de dollars retrouvés chez le chanteur Thione Seck, et donne les «grands secrets».

«Cette piste qui mène à un homme d’affaires et un politicien», écrit le journal, informant que Thione Seck sera entendu aujourd’hui à 18h par le juge du 2ème cabinet.

«Sale temps pour Thione et Cie», titre Libération, précisant que l’Etat va se constituer partie civile. Selon ce journal, le Parquet réclame le mandat de dépôt pour tout le monde. Ce qui fait dire au Populaire que «Thione va vers un mandat de dépôt».

Profitant de l’occasion, EnQuête dresse le portrait de Thione Seck et le qualifie de «mythe qui s’effondre».

Une autre affaire fait la Une de La Tribune qui écrit : «Jugeant l’arrestation de Karim Wade arbitraire : L’ONU exige sa libération et la réparation du préjudice».

Sur ce « verdict» du Groupe de travail des Nations Unies sur les détentions arbitraires, L’As ajoute que «l’ONU ordonne la libération de Karim».

Pendant ce temps, «les manipulations, le rebondissement, et la relaxe» de l’ex-sénatrice libérale occupent la Une du Quotidien qui note : «Aïda, la reine de Thémis».

Revenant sur le procès de l’ancien DG du Cadastre, le même journal informe que «Tahibou mouille Wade et Macky», disant que le premier lui a un jour offert 50 millions f cfa, et que le second, un terrain de 25.000m2 à Diamniadio.

«Il n’est pas interdit à un citoyen d’avoir plusieurs terrains», estime M. Ndiaye dans L’As. «Tahibou déballe et éclabousse tout le monde», titre Walfadjri.

Le Soleil revient sur le 12ème Conseil présidentiel sur l’investissement (Cpi) d’hier et informe que «Macky Sall invite le priver à nouer des alliances et des fusions».

«Le président met la Senelec et la SDE (Sénégalaise des eaux) devant leurs responsabilités», indique Le Soleil.

Pour Walfadjri, «le chef de l’Etat sort la cravache contre la Senelec et la SDE» après les problèmes d’eau et d’électricité notés le week-end dernier à Dakar. «Macky sermonne le secteur privé et menace la Senelec, la SDE et la Sones», écrit L’As. Selon Le Populaire, Macky brûle les DG de Senelec, SDE et Sones, avec ces termes : «Que ça ne se reproduise plus. Je serai extrêmement vigilant».