La FESAPH an colère après les rafles des personnes handicapées à Dakar

COMMUNIQUE SUR LES RAFFLES DE PERSONNES HANDICAPEES

Dans la nuit du vendredi 2O novembre, la police a procédé à des rafles de personnes handicapées à travers les rues de Dakar. Des dizaines de personnes handicapées sont ainsi arrêtées et entassées dans différentes cellules des commissariats de Dakar.

Si aujourd’hui des personnes handicapées en sont arrivées à la mendicité c’est qu’elles sont des victimes vivantes et des produits d’un système d’exclusion mis en place au Sénégal. Un système qui les exclut de l’école, des centres de formation et de l’emploi.

Dans un contexte de mise en oeuvre laborieuse de la Loi d’Orientation Sociale censée protéger et promouvoir les droits des personnes handicapées, la FESAPH s’attendait à une attitude plus responsable de la part de l’Etat qui doit garantir à tous ses enfants, y compris ceux porteurs de handicap, les meilleures conditions d’épanouissement et de quiétude.

La Fédération Sénégalaise des Associations de Personnes Handicapées (FESAPH) condamne avec la dernière énergie les brutalities faites sur des personnes sans défense et, de surcroit, porteuses de handicap et sans défense et exige leur libération immédiate et sans condition

La FESAPH se réserve le droit de saisir les juridictions nationales et internationales compétentes en vertu des dispositions pertinentes de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées déjà ratifiée par le Sénégal.

FAIT A DAKAR, le 22 novembre 2015
Pour le Directoire de la FESAPH
Le Président Yatma FALL