La COSYDEP fait des propositions à Kédougou…« Education inclusive et Genre »,

Le groupe de travail régional  de Kédougou vient de boucler un atelier d’échanges et de propositions de 2 jours sur l’analyse de la mise en œuvre du Programme d’Amélioration de la Qualité de l’Equité et de la Transparence (PAQUET).

Cette initiative de la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Ecole Publique (COSYDEP) en partenariat avec GIZ (Ministère Allemand de la Coopération entre le cadre de la mise en œuvre du Dispositif de Suivi Citoyen des Politiques Educatives au Sénégal (DISCPES).

« Il s’agit de sensibiliser les communautés dans le processus du suivi citoyen et d‘évaluation des politiques éducatives, de renforcer les capacités d’analyse budgétaire et de suivi des politiques éducatives des antennes régionales de la coalition, des acteurs non institutionnels et des partenaires pour un suivi efficace de la mise en œuvre du PAQUET EF et les 11 décisions présidentielles » a précisé M Yaya Badji, le coordonnateur de l’antenne régionale de la COSYDEP de Kédougou.

A Kédougou, pendant deux jours, les 27 et 28 Juillet 2016, cette rencontre a mobilisé différents acteurs (élus locaux, syndicats d’enseignants, présidents d’APE, élèves entre  autres. Ce  groupe de travail a réfléchi sur la thématique « Education inclusive et Genre ».

Dans la région de Kédougou, la persistance des pesanteurs socioculturelles persistent, l’éloignement de certains collèges par rapport aux lieux de provenance des élèves, l’inadaptation des  structures scolaires, les abandons scolaires, les mariages et grossesses précoces, la faible implication des parents d’élèves, la faiblesse de la contribution des collectivités locales, l’analphabétisme des parents plombent l’état des lieux.

Toutefois, les différentes actions mises en œuvre par l’Etat, les partenaires de l’école et les organisations de la société civile constituent des pas importants pour bien prendre en charge ces questions.

Ces actions ont pour noms, la formation des enseignants, la systématisation  des rampes  dans les nouvelles constructions scolaires, l’organisation de campagnes de sensibilisation pour l’inscription, le maintien des filles à l’école, l’appui à la formation professionnelle des jeunes handicapés, le retrait des enfants des sites d’orpaillage et le recensement  des Enfants à Besoins Educatifs Spéciaux (EBES) entre autres .

Cependant, il reste encore beaucoup à faire dans cette région. Pour mieux prendre en compte l’inclusion et le genre dans le système, le groupe de travail de Kédougou a proposé une batterie d’actions.

Il s’agit entre autres du renforcement des personnes , la célébration de la journée du 3 décembre dédiée aux EBES, la dotation de bourses d’excellence aux élèves vivant avec un handicap, la communication autour des mariages et grossesses précoces, l’application des conventions  ratifiées par l’Etat, le renforcement des campagnes de sensibilisation pour le retrait systématique des enfants des sites d’orpaillage, l’inscription à l’Etat civil, l’appui à l’appareillage pour les jeunes handicapés.

Ces propositions  du groupe de travail serviront à alimenter un document de la revue sectorielle conjointe menée par le Ministère en coopération avec les partenaires financiers et techniques et de la société civile.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com