La CNTS/FC invite l’Etat à prendre ses responsabilités dans TRANSRAIL

Le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal, forces du changement (CNTS/FC), Cheikh Diop, a invité samedi à Thiès, les autorités à prendre rapidement en compte la question de TRANSRAL, pour une mise en oeuvre du schéma institutionnel défini dans le cadre du redressement de l’entreprise.

Le patron de la CNTS/FC qui s’exprimait lors du symposium organisé par le syndicat des unique des travailleurs du rail (SUTRAIL), sous le thème : ’’Pour la reprise TRANSRAIL et des chemins de fer’’, s’est dit opposé à une politique de privatisation qui ne prend pas en compte les intérêts du pays et ceux des travailleurs.

Cheikh Diop s’est en outre félicité de la décision de l’Etat de rompre le contrat avec la SUNEOR, en vue de jeter les bases d’une nouvelle politique de restructuration de la culture arachidière.

Il a demandé au gouvernement de prendre rapidement en charge le dossier de TRANSRAIL, afin de trouver un nouveau repreneur.

Selon lui, cette privatisation doit se faire de manière intelligente afin que seule l’exploitation soit concédée au secteur privé et que les Etats sénégalais et malien prennent en charge le volet des infrastructures.

De côté, l’ancien cheminot, Abdoulaye Dieng, qui faisait un exposé sur l’historique des chemins de fer, son rôle dans le développement économique et social, mais aussi d’intégration sous-régionale en Afrique, a relevé que le transport ferroviaire s’est détérioré avec la liquidation des chemins de fer.

La TRANSRAIL fait face à la vétusté des ces infrastructures, a dit Manbaye Tounkara, secrétaire général de SUTRAIL, qui a déploré les licenciements abusifs de travailleurs, etc.

Il a invité les cheminots du Sénégal, les syndicats, la société civile, à ’’s’engager dans le combat pour la survie et le développement des chemins de fer, comme outil d’intégration africaine pour le rapprochement des peuples’’.