La bataille pour le contrôle du Groupe parlementaire de l’opposition toujours à la Une

La presse du vendredi accorde toujours un traitement de faveur à la bataille au Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition), où le camp d’Aïda Mbodj, conteste la désignation par le bureau de l’Assemblée nationale, de Modou Diagne fada, leader des frondeurs, comme président du Groupe parlementaire «Libéraux et Démocrates».

«Contrôle du Groupe parlementaire Libéraux et Démocrates : Rude bataille au Pds», titre L’Observateur.

Ce journal informe qu’Aïda Mbodj poursuit Fada pour «faux et usage de faux». «Je n’ai pas parlé en leur nom ni au nom du Pds», rétorque Fada.

Pour Direct-Info, «Fada plante un second couteau dans le dos de Wade». «Guéguerre pour le contrôle du Groupe parlementaire de l’opposition : Le Pds brûle le duo malfaisant Macky-Niasse…et engage la bataille judiciaire», écrit Le Populaire à sa Une.

De son côté, L’As informe que «Wade sabre Fada» et convoque le Comité directeur et le Secrétariat exécutif du Pds aujourd’hui.

«Les réformateurs (camp de Fada) font bloc autour e leur leader. Aïda Mbodj et Cie portent plainte contre Fada pour faux et usage de faux», ajoute L’As.

Ce qui fait dire à EnQuête que «Wade engage la bataille juridique», et qu’Oumar Sarr et Cie déversent leur bile sur Niasse et annoncent une saisine de la Cour suprême.

A la Une de Rewmi, Me El Hadj Diouf, député par ailleurs, soutient que « Niasse doit être traduit devant la Haute Cour de justice» et que «Fada peut être poursuivi pour faux et usage de faux».

Le Quotidien informe qu’après la médiation de Macky au Burkina, le Pm burkinabé «Zida débarque à Dakar» ce vendredi pour arrondir les angles.

Ce journal informe également que le Sénégal est élu pour la 3ème fois au Conseil de sécurité de l’ONU. Sur ce sujet, Libération note que «le Sénégal est au sommet de la pyramide».