KEOH prépare les animateurs du programme Jàngandoo

L’association KEOH vient d’organiser une session de mise à niveau des animateurs du programme Jàngandoo. Ce programme est mis  en œuvre par le laboratoire de recherche sur les transformations économiques et sociales de l’université cheik Anta Diop et KEOH.

Cet atelier s’est déroulé sous la présidence de M Dialiba Tandian, manager principal de KEOH, M Bakary Camara, chargé des programmes de KEOH.il fait suite à une première formation organisée à Tambacounda pendant 4 jours  à laquelle formation, 30 animateurs et trois superviseurs ont participé.

« Depuis trois ans KEOH déroule des activités en partenariat avec le laboratoire de recherche sur les transformations économiques et sociales de l’université cheik Anta Diop de Dakar dans le cadre du programme Jàngandoo. Ce programme est un baromètre d’évaluation de la qualité des apprentissages au Sénégal. A la suite d’une première phase qui a duré deux ans et qui a été concluante, cela a permis d’avoir une nouvelle phase. Nous sommes à la première année de cette deuxième phase et notre association est en charge de la mise en œuvre de ce projet dans la région de Kédougou » a indiqué M Dialiba Tandian, manager principal de KEOH.

.Il reviendra à la charge pour ajouter : « Aujourd’hui, ces animateurs s’apprêtent à aller sur le terrain. Une remise à niveau est nécessaire pour les préparer à aller sur le terrain, nous profitons pour informer également toute la communauté, les autorités locales, les chefs de familles afin qu’ils puissent bien les accueillir. Il y’a eu des cartographes qui sont déjà passés pour recueillir une première information. Nous voudrions  appeler nos animateurs à s’investir vraiment sur le terrain afin de donner une évaluation objective de la qualité de l’éducation dans la région »

Il faut dire en 2014 lors de la deuxième année de la première phase les animateurs ont été formés sur les tablettes pendant 4 jours sur une mise à niveau. Actuellement ils sont en train de faire la pratique avec les tablettes dans l’espoir de relever ce défi. Et le ciblage au niveau national concerne 30 000 (trente mille) ménages.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com