Kédougou : « Ubbi tey jang Tey » l’APE de Tenkoto Niokolo s’engage

 Avec l’accompagnement du relais de mobilisation Communautaire (RMC) du Programme d’Amélioration de la Gestion à l’Ecole (PAGE), l’Association des Parents d’Elèves de Tenkoto Niokolo dans la commune de Tomboronkoto s’engage à faire valoir le  concept « Ubbi tey jang Tey » dès la rentrée des classes.

Père de famille, 52 ans marié à une femme est agriculteur de son état, Thiara Kanté  par ailleurs président de l’Association des Parents d’Elèves (APE) de Tenkoto Niokolo  comprend bien les enjeux de la scolarisation des enfants.

«  J’ai toujours nourri une ambition pour le secteur de l’Education. J’ai envie que tous les élèves aillent à l’école, qu’aucun enfant ne traine dans le village. Autrefois, nos parents n’étaient pas scolarisés et n’avaient aucune considération pour l’école. C’est pourquoi personnellement tôt j’avais  été arraché de l’école. Mes frères ainés étant décédés, mon père m’avait sorti de l’école contre ma volonté. Je le regrette amèrement aujourd’hui. C’est  pourquoi depuis lors, je reste engagé pour que tous les enfants puissent aller et rester à l’école. La scolarisation a beaucoup d’avantages pour l’enfant. Si l’enfant est scolarisé ; il peut être le moteur du changement social du milieu. La scolarisation ouvre plusieurs voies à l’enfant » a témoigné M Kanté.

Régulièrement M Thiara Kanté effectue des visites à l’école. Il sillonne le village pour ramener les enfants en phase de déperdition scolaire. M Kanté use de tous les moyens en leur offrant parfois des bonbons pour les motiver davantage à aller à l’école et à y rester. Son rêve est de développer l’école élémentaire de Tenkoto afin d’être l’une  des meilleures écoles du PAGE dans la région de Kédougou.

Cependant, malgré cette volonté de relever l’école de son village, souvent Thiara Kanté n’est pas bien écouté par ses pairs parents d’élèves beaucoup plus préoccupés par l’orpaillage traditionnel. Ce qui ne l’empêche pas de s’investir seul à la place des autres parents d’élèves. Il fait tout quand même pour faire respecter les engagements pris.

Présentement il s’active à la reconstruction de l’unique abri provisoire de l’école de Tenkoto Niokolo, un des engagements pris en présence du Relais de Mobilisation Communautaire (RMC) du Programme d’Amélioration de la Gestion à l’Ecole (PAGE).

« Cette année, comme notre école a été ciblée par le PAGE, nous allons faire valoir le  concept « Ubbi tey jang Tey ».Il n’est pas question que notre village soit en retard par rapport au respect de ce concept. Nous allons tout faire pour respecter les engagements que nous avions pris » a laissé entendre M Thiara Kanté.

Les autres engagements pris par les parents d’élèves tournent autour du creusage d’une fosse septique en vue de la construction de latrines pour les élèves. Il faut signaler que depuis sa création, cette école de n’a jamais eu de latrines. Les enseignants sont parfois contraints de maintenir les garçons en classe le temps de laisser les filles sortir seules et faire leurs besoins aux alentours de l’école à l’air libre. Le dernier engagement des parents d’élèves et non des moindres est la relance de la cantine scolaire pour l’année scolaire 2017-2016.

L’autre  obstacle non négligeable c’est que les jeunes se détournent de leurs rôles et ne font aucune action ni pour le village ni pour l’école. Ce désengagement de la jeunesse ne constitue pas pour M Kanté et autres parents d’élèves un obstacle majeur, car eux restent plus que jamais déterminés à travailler pour l’école du village.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com