Kédougou : Teranga Gold offre des opportunités d’emplois à 35 jeunes de la région

Le gouvernement du Sénégal et la coopération canadienne ont lancé le Projet d’Appui au Développement et à l’Intégration de l’Apprentissage (PADIA) pour apporter une réponse au manque de formation qualifiante des jeunes de la région de Kédougou dans des filières porteuses.
Jusque là, on reprochait aux jeunes de la région de Kédougou, leur manque de qualification professionnelle. Ce qui constitue une réelle menace pour la stabilité du climat social dans la région. C’est pourquoi, consciente de sa responsabilité sociale en qu’entreprise, la compagnie Teranga Gold, la fondation PGL (Paul Gerin Lajoie) et l’Etat du Sénégal ont décidé la dans le cadre de la Coopération canadienne d’accompagner les jeunes de la région de Kédougou dans la formation qualifiante à travers la mise en œuvre du Projet d’Appui au Développement et à l’Intégration de l’Apprentissage(PADIA).
Il s’agit dans ce projet de donner la chance à 35 jeunes dont 60% de jeunes filles de bénéficier d’ un accompagnement de 3 ans dans des filières porteuses comme le maraichage, la transformation des produits locaux, la coupe couture, le froid et la climatisation).
« Ces filières ont été choisies en fonction des besoins de la région par une mission de prospection. Ce projet est destiné aux jeunes déscolarisés, aux talibés à cette frange de la population qui n’a pas eu assez de chances pour se former. On accordera la part belle à la jeune fille .Il faut rompre ces préjugés qui entouraient l’apprentissage des métiers pour que les jeunes filles aient le courage de venir se faire former» a précisé Inspecteur Lamine Fall, secrétaire général de l’Inspection d’Académie de Kédougou, par ailleurs porteur du dossier
Rompre avec l’apprentissage traditionnel
L’expertise locale sera sollicitée pour abriter ces formations pour encadrer ces jeunes pour cette formation. Au total 5 ateliers de productions ,5 unités de transformation et 5 maitres artisans seront sélectionnés par le Comité régional de l’Apprentissage (CRA), instance souveraine dirigée par le gouverneur de région. Cette instance regroupe tous les segments représentatifs de la population.
« C’est le CRA qui va statuer, stabiliser les choix qui seront faits selon des critères de sélection.. Il faut soumissionner pour espérer être sélectionné. Des outils seront mis à la disposition des jeunes et des maîtres artisans qui voudraient bénéficier de ce projet »
Au besoin le PADIA va également renforcer l’équipement des 5 maitres artisans qui seront suivis et encadrés par 5 encadreurs. A la fin de ce projet qui a une durée de 3 ans, il est également prévu d’accompagner les jeunes formés dans l’insertion dans le tissu socioéconomique.
Pour une bonne implication de tous les acteurs, la sélection des maitres artisans et des jeunes, il a été recommandé de communiquer et de sensibiliser la cible. La presse locale et les communicateurs traditionnels sont attendus sur ce terrain.
D’ailleurs, le gouverneur de région a organisé une réunion de partage avec les maires, préfets, sous-préfets et autres chefs de services sur le projet. Des missions vont sillonner les départements de Kédougou, Salémata et Saraya pour collecter les outils qui seront mis à la disposition des candidats.
Les régions de Kédougou et Tambacounda sont dans la deuxième phase d’extension du Projet d’Appui au Développement et à l’Intégration de l’Apprentissage(PADIA).
L’Etat veut qualifier tous les artisans
Il ajouter également qu’un lien étroit établi entre le PADIA et le programme d’Apprentissage Rénové du Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.
Déjà plus d’une centaine de maîtres artisans (menuiserie bois, menuiserie métallique, coupe couture, transformation des produits locaux, mécanique auto, froid et climatisation) ont été sélectionnés. Des unités pilotes ont été identifiées pour donner un plus à ces apprentis, les former à des métiers qu’ils ont choisis eux-mêmes. Le 24 Août 2014, ce projet va signer projet va procéder à la signature d’une convention avec ces maîtres artisans.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com