Kédougou : Pour la paix en Casamance, USOFORAL réoriente ses actions

Les jeunes et les femmes de Kédougou se sont retrouvés ce mardi 1er décembre 2015 à l’auberge Thomas Sankara de Kédougou en atelier de partage sur la deuxième phase du projet de recherche de la paix en Casamance. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Hamed Tidiane Thiaw, adjoint au gouverneur chargé de développement.
Bien que ce mardi 1er Décembre étant déclaré jour férié, femmes, jeunes, élus locaux et autorités administratives se sont mobilisés pour prendre part à cette rencontre. Il s’agit pour les participants, jeunes et femmes d’échanger sur les nouvelles orientations à suivre pour faire du retour de la paix en Casamance une réalité. Cette initiative a été saluée à sa juste valeur cette initiative.
« La paix est nécessaire pour tout le monde. C’est pourquoi, nous sommes toutes engagées pour le retour de la paix en Casamance. Il est temps que la paix revienne dans cette partie du pays. Les femmes, les jeunes… en ont très souffert » a souligné Mme Adja Aïssatou Aya Ndiaye, présidente du comité consultatif régional des femmes de Kédougou.
Pour faire du retour de la paix en Casamance une réalité, des femmes se sont levées très tôt pour mettre en place une structure appelée USOFORAL « qui signifie solidarité en diola ». Après plusieurs stratégies déployées, USOFORAL compte cette fois-ci réorienter ses actions vers d’autres acteurs.
« Nous avons pour mission de travailler pour le retour de la paix en Casamance. Dans cette deuxième phase, nous mettrons l’accent sur les établissements scolaires afin d’améliorer les connaissances des élèves et de susciter leur engagement pour la paix. Des émissions radiophoniques seront également organisées dans les différentes radios communautaires pour sensibiliser et impliquer toutes les communautés dans cette lutte pour le retour de la Paix en Casamance » a souligné Mme Fatou Guèye, présidente d’USOFORAL.
Il faut dire qu’au moins 170 établissements scolaires sont ciblés pour la mise en œuvre de cette seconde phase du projet.
«Je suis satisfait de l’espoir que vous portez sur la région de Kédougou pour contribuer au retour de la paix en Casamance. Cela témoigne aussi de l’engagement de l’administration aux côtés de la population. La paix est indispensable à toute initiative de Développement. Nous vous encourageons pour cette belle initiative qui à coup sûr, portera ses fruits »a précisé M Hamed Tidiane Thiaw, adjoint au gouverneur chargé de développement.
Les femmes ont promis de restituer les conclusions de l’atelier dans leurs groupements et associations respectifs.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com