Kédougou : OSIWA et SADEV offrent un lot de 600 poussins aux femmes

L’ong Synergie pour le Développement (SADEV) de Kédougou vient de démarrer une série de distribution de poussins aux gie de femmes des villages riverains de la zone d’exploitation minière de Sabodala.
Cet appui de l’ong SADEV entre dans le cadre du « projet d’amélioration des moyens de subsistance de création des activités génératrices de revenus pour les femmes ». Il faut dire que ce projet financé par OSIWA pour une durée d’un an se veut être une réponse aux problèmes de nutrition qui sévissent dans la région de Kédougou notamment dans les villages voisins des zones d’exploitation minière.
Restaurer aux femmes leurs moyens de subsistance
« Les enfants ne mangent pas à leur faim dans les zones minières et les femmes qui allaient dans les diouras pour trouver de quoi nourrir la famille n’ont plus cette possibilité. Les femmes, les jeunes ne travaillent pas .il faudrait qu’ils retrouvent des moyens de subsistance » a précisé M Abdoul Karim Kéita, président de l’ong SADEV.
Ainsi, ce mardi 18 Août 2015, de Khossanto, à Mamakono, Faloumbou, Sabodala et Madina Sabodala entre autres, les différents gie de femmes ont bénéficié chacun d’un peu plus d’une cinquantaine de poussins, des vaccins et de l’alimentation de quoi les entretenir et les nourrir pendant au moins 2 mois. En plus de cela, les bénéficiaires ont également reçu les conseils d’un technicien en aviculture déployé par l’ong SADEV.
Une initiative saluée à sa juste valeur par les femmes
« Cette aide nous permettra de restaurer nos sources de revenus et de savoir comment pratiquer l’élevage. Nous en sommes très contentes dans la mesure cet appui soulage les femmes de Sabodala qui souffrent. Ici, les femmes n’ont plus la possibilité de pratiquer l’orpaillage et l’agriculture » a indiqué Na Makhamba Cissokho, présidente du gie Narenna de Sabodala.
Mme Cira Tamanaté de Khossanto n’en dira pas moins : « Nous saluons OSIWA et l’ong SADEV pour cette belle initiative. C’est un réel soutien aux femmes rurales. Cela traduit une prise de conscience des partenaires par rapport aux difficultés que les femmes rurales rencontrent au quotidien. Nous allons suivre à la lettre vos conseils pour bien entretenir ces poussins »
L’ong SADEV entend faire de ce projet un déclic qui remobiliser et redynamiser davantage les femmes à s’engager dans des activités économiques.
« Nous espérons qu’avec ce projet, les femmes pourront démarrer des activités génératrices de revenus. Une fois à maturité, une partie de ces poulets sera vendue et l’autre destinée à la consommation. L’argent pourra alimenter les caisses des gie pour éventuellement servir à l’achat de fournitures scolaires ou de soutien aux personnes en situation difficile » a souligné M Abdoul Karim Kéita, le président de l’ong SADEV.
Les relais communautaires et le chargé de projet qui passeront constamment dans les villages bénéficiaires pour faire le suivi. Une convention de partenariat a été signée avec l’agent technique de l’élevage de Sabodala pour encadrer davantage les femmes.
Un dispositif de suivi opérationnel mis en place
L’ong SADEV entend faire une extension de ce projet dans toute la région de Kédougou. Aussi faudrait-il comprendre qu’en dehors de l’aviculture, ce « projet d’amélioration des moyens de subsistance de création des activités génératrices de revenus pour les femmes » embrasse aussi l’agriculture, la réparation des moulins, le maraichage, la mise en place de boutiques des métiers voire des magasins pour pouvoir aider les populations qui se trouvent autour de la mine à améliorer leurs conditions de vie.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com