Kédougou : Les journalistes se dressent contre le viol et les abus

L’association des journalistes contre le Viol et les Abus(AJVA) a organisé le week-end dernier à la place Léopold Sédar Senghor de Kédougou un forum de sensibilisation sur les violences basées sur le genre.
C’est sous le thème « Violences basées sur le genre, une préoccupation majeure des populations » que ce forum a été organisé dans la commune de Kédougou, à la place Léopold Sédar Senghor. Vu son importance, il a regroupé femmes, jeunes, autorités administratives, coutumières et religieuses. Des religieux à l’image d’Oustaz Taïb Socé et de l’Abbé Jean Noel Sarr ont effectué le déplacement sur Kédougou.
Les violences, une question qui continue de faire couler larmes et salive..
A l’entame de l’activité, Mme Codou Camara, commissaire de police divisionnaire à la retraite a procédé à une clarification conceptuelle sur le terme de violences, leur typologie des violences (physiques, morales, économiques, conjugales). Elle ajoutera plus loin que les conséquences de ces types de violences sont graves dans le cadre sanitaire, les avortements, social et psychologique.
« Tout ceci peut être évité si les populations sont suffisamment sensibilisées à l’occasion des causeries organisées dans les quartiers, les écoles. Il est possible de prévenir ces fléaux si l’on revenait à une bonne éducation. Il faut également initier les populations à la culture de la dénonciation de tels faits » a-t-elle précisé.
Cultiver la tolérance et le dialogue
Venu spécialement de Dakar, Oustaz Taïb Socé, par ailleurs membre de l’Association des journalistes contre le Viol et les Abus(AJVA) a évoqué le point de vue de l’islam sur cette question.
« Toute femme doit connaitre son rôle et son importance dans la société. L’homme aussi doit connaitre son rôle vis-à-vis de la femme. Il faut impérativement une rééducation de la société, cultiver la tolérance, la confiance entre les personnes, instaurer le dialogue dans le couple. Il faut que les gens apprennent à se respecter, à respecter les chartes de l’islam car les violences sont bannies et les conséquences sont nombreuses » a-t-il souligné.
Cultiver l’amour entre les humains
L’Abbé Jean Noel Sarr a fait part de la vision de l’église sur cette question d’actualité dans la société. Il a précisé que les violences sont provoquées par la jalousie humaine, (par l’employeur vis-à-vis de son employé, de l’homme sur la femme, de la femme sur l’homme, de la femme sur la femme…)
« Pour lutter contre la violence, sous toutes ses formes, il faudrait établir l’égalité entre hommes et femmes, cultiver l’amour entre les humains, protéger les personnes vulnérables (étrangers, veuves, femmes, enfants, orphelins…), freiner la ségrégation et la discrimination entre les personnes mais surtout appliquer les lois » a-t-il conseillé.
Par la voix de Kadidia Diallo, l’Association des journalistes contre le Viol et les Abus(AJVA) va continuer le combat en mettant en place un dispositif d’alerte et de veille contre les violences continuent encore à persister dans la région de Kédougou. Ces violences sont surtout accentuées par le phénomène de l’exploitation minière.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com