Kédougou : Les femmes échangent sur leur rôle dans la gestion de l’environnement…

Dans la continuité de leurs activités, avec l’appui de la Fondation Konrad Adenauer, les femmes  de la région de Kédougou viennent d’organiser un forum sur le rôle de la femme dans la gestion de l’environnement et du développement durable.

C’est en synergie que tous les réseaux, associations et groupements de femmes se sont mobilisés pour organiser ce forum  au CDEPS de Kédougou. Le Comité Genre équité et Développement, le Réseau Régional des Femmes pour le Développement de Kédougou, l’Association des Femmes pour le Développement de Kédougou, l’Association des Jeunes Filles pour le Développement veulent en savoir  plus sur leur rôle dans la gestion de l’environnement et du développement durable.

Parlant au nom de toutes les organisations précédemment citées, Mme Assa Diallo, présidente de l’Association des Femmes pour le Développement de Kédougou s’est félicitée de l’organisation et a rappelé l’importance du thème.

« Je remercie tous ceux qui sont venus assister à ce forum. Au nom de toutes les organisatrices, nous remercions la fondation Konrad Adenauer qui depuis 2012 nous accompagne non seulement dans l’organisation de cette journée mais aussi dans notre formation et encadrement. Je me réjouis du thème puisque nous les femmes sommes directement impliquées dans la gestion de l’environnement et pouvons apporter notre contribution dans le cadre de sa sauvegarde » a-t-elle déclaré.

Afin de partager et mutualiser les expériences, d’autres femmes leaders venues d’autres régions ont été invitées. C’est ainsi que Mme Joséphine de Thiès a partagé son expérience concernant la sauvegarde de l’environnement. Pour elle, les femmes devraient davantage utiliser les foyers améliorés afin d’optimiser l’utilisation de combustible. Par ailleurs, elle considère que les femmes de Kédougou gagneraient à se former sur la valorisation des ordures ménagères dont l’exploitation constitue une importante source de revenus.

Par ailleurs, Mme Fatou Guèye, de la plateforme USOFORAL pour la paix en Casamance a profité de cette occasion pour  appeler ses sœurs de la région de Kédougou à s’impliquer dans le processus pour un retour de la paix en Casamance. «  Le conflit  en Casamance a un impact négatif sur l’environnement. Il s’agit surtout de l’exploitation abusive des ressources forestières et fluviales par les populations. En effet, à cause des mines et des zones de conflits, plusieurs paysans sont obligés d’abandonner l’agriculture ,pour subsister ,l’exploitation des ressources disponibles reste la seule alternative de survie » a-t-elle indiqué.

 

Un large échange a suivi la présentation du conférencier. Les participantes ont apporté leurs contributions et expériences. Les femmes ont choisi Mme Adja Aïssatou Aya Ndiaye comme femme modèle et un reportage a été suivi qui retracé son parcours. A la fin de l’élément, plusieurs témoignages ont été portés sur la « dame de fer » comme elle est surnommée.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com