Kédougou : Les émigrés de Syllacounda montrent l’exemple dans l’education

Les émigrés de Syllacounda offrent 4 salles de classe à l’Education nationale. La cérémonie de réception a été présidée par Dr Bou Fall, Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou en présence du principal et des parents d’élèves.

La date du mardi 11 octobre 2016 restera à jamais gravée dans la mémoire des acteurs du système éducatif de la région de Kédougou. Cette date coïncide avec la cérémonie de réception des 4 salles de classe construites et entièrement équipées par les ressortissants de Syllacounda établis en France. Le montant débloqué dépasse les 25 000 000 FCFA.

Pour réussir ce projet de construction de salles de classes dans le collège de Syllacounda, au niveau local, la population du village a aussi apporté  sa contribution.

A Syllacounda, une mobilisation communautaire exemplaire

« Ces 4 salles de classe que nous allons réceptionner tout de suite ont été entièrement construites et équipées par les ressortissants de Syllacounda en France. Au niveau local, nous avons assuré  l’alimentation  des ouvriers en dégageant un montant de  (35 000).C’est aussi la population qui a fait l’adduction d’eau jusque dans le collège. Un autre parent d’élève M Guirassy a déboursé de sa poche 100 000 FCFA pour le dessouchage de la cour de l’établissement envahie par des arbustes coupés mais dont les souches constituaient un danger permanent pour les élèves et le personnel enseignant. Les jeunes du village ont été mobilisés et motivés en raison de 1000 FCFA par souche » a témoigné M Ladji Souaré, le représentant du chef de village.

Il faut dire que le collège de Syllacounda reçoit les élèves de Baïtylaye, Wakilaré, Djindji, Taïfa, Oubadji et Djindji Bassari. Autrefois, à chaque début d’année scolaire, les parents d’élèves se mobilisaient pour la construction des abris provisoires. Désormais ces difficultés ne seront plus que de vieux souvenirs.

Pour bien matérialiser la dynamique de solidarité entre enseignants, ceux de l’école élémentaire ont également participé à cette cérémonie de réception des salles de classe.

Avant de procéder à la remise symbolique des clés à l’autorité, le président de l’APE a remercié les émigrés qui restent toujours prêts à appuyer le secteur de l’Education, l’IA et l’IEF et salué l’engagement du corps professoral dans son travail collégial.

Mériter cet investissement

En plus de remercier les émigrés pour cette contribution, Dr Bou Fall Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou a exhorté le personnel à travailler dans la rigueur et la solidarité.

« Il est rare de voir une action d’une telle envergure dans le secteur de l’Education. C’est un geste honorable. Je remercie les partenaires pour cette contribution et je demande au chef de village et à la communauté de continuer cette mobilisation, de prier pour que les enfants qui étudieront dans ce collège puissent avoir de belles carrières et les enseignants de gravir les échelons dans l’administration.  Il faut mériter cet investissement. L’Idée, c’est de travailler dur en faisant ce qu’on doit faire pour enregistrer des résultats. A la charge du nouveau principal d’utiliser la pression positive, d’être toujours très proche de ses adjoints » a-t-il laissé entendre.

A la suite de ces échanges, la délégation a effectué une visite de courtoisie chez le chef de village El hadj Lamine Souaré qui a  donné quelques conseils pratiques en tant que sage

« Un responsable se doit de redoubler d’efforts, être courageux, persévérant, tolérant vis-à-vis de son travail et de ses collègues ou de son personnel. Le travail est difficile mais il faudra savoir supporter les tempéraments des uns et des autres, éviter de toujours regarder dans le rétroviseur » a-t-il recommandé.

Dr Bou Fall, Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou a pris acte des propos de sagesse du chef de village qu’il considère comme des conseils qui les réconforte dans ce qu’ils connaissent déjà.

« Nous n’avons pas été déçus de venir ici. L’engagement du chef de village doit permettre aux enseignants à bien travailler » a-t-il ajouté.

Dans les prochains mois, la communauté scolaire a promis de procéder à la cérémonie d’inauguration et de « baptême » du collège de Syllacounda.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com