Kédougou : Les acteurs se penchent sur l’orientation des élèves en 2nde

Session  d’orientation en  classe de seconde, la commission s’est réunie ce mercredi 28 Septembre 2016. La cérémonie d’ouverture a été présidée par M Cheikh Faye, Inspecteur d’Académie de Kédougou.

Cette réunion a rassemblé les différents membres de la commission d’orientation. Il s’agit entre autres des chefs d’Etablissements, des représentants des  parents d’élèves, des élus locaux entre autres.

A l’entame de son propos, M Gassamo Dembélé, le 1er adjoint au maire de la commune de Saraya  a formulé des remerciements à l’endroit des différents acteurs qui ont effectué le déplacement. Il sera suivi par Souleymane  Diallo, le 1er secrétaire élu du conseil départemental de Kédougou pour qui « ce travail requiert une importance capitale pour l’avenir de l’élève. ».

il a par ailleurs manifesté l’engagement des conseils départementaux à accompagner le secteur de l’éducation qui reste pour eux une  priorité.

Ainsi, M Papa Daouda Diop, le Directeur du Centre Régional d’Orientation Scolaire et Professionnel (CROSP) a rappelé l’enjeu de cette activité : « Il s’agit de décider du sort des élèves. Pour cela, il y a un ensemble de normes notamment les orientations du PAQUET. Il faut promouvoir le taux d’élèves  fréquentant les séries scientifiques. L’enjeu est de faire de sorte que d’ici 2025, que 70% des élèves soient dans des filières scientifiques. L’autre aspect, c’est de se conformer à la circulaire qui organise l’orientation en seconde .il faut y adjoindre des aspects proprement techniques du psychologue »a-t-il dit.

Au nom de ses collègues inspecteurs, M Bou Fall, l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Kédougou a recommandé aux proviseurs de ne pas considérer les élèves qui seront orientés comme parfaits  pour pouvoir  suivre les cours dans ces séries, il faut un accompagnement soutenu de la part des professeurs.

Par la suite M cheikh Faye, l’inspecteur d’académie de Kédougou (IA) a montré l’importance que les autorités centrales accordent aux sciences et techniques.

« Les questions d’orientations préoccupent l’Etat du Sénégal. Il compte sur la formation professionnelle et sur les sciences pour impulser le Développement. C’est une préoccupation du PSE que le paquet a repris. Nous devons résorber le gap qui existe entre séries scientifiques et séries littéraires d’ici 2025 » a-t-il précisé non sans formuler d’autres recommandations fortes aux chefs d’Etablissements scolaires.

« Cette année 6 autres CEM seront  financés pour des projets orientés vers les sciences. Il faudrait revenir sur les propositions de passages, faire des passages exceptionnels et prendre en charge les élèves concernés durant l’année scolaire. Il faudrait orienter en série scientifique tous les élèves qui ont un profil en sciences et essayer d’apporter un soutien psychologique pour les élèves qui tentent de changer de série. On  ne décrète pas un élève comme scientifique ».

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com