Kédougou : L’école placée au cœur du dispositif de lutte contre la maladie à virus Ebola

En partenariat avec l’ong Catholic Relieve Service(CRS), l’inspection médico- sociale a organisé ce jeudi 15 janvier 2015, des pré-tests centrés sur le virus Ebola. Une délégation des différents acteurs a effectué une tournée dans 3 écoles de la commune de Tomboronkoto.
Cette délégation conduite par M Papa Demba Diallo, préfet de Kédougou s’est rendue dans les écoles Mariama Bakary Keita de Tomboronkoto, Sina Keita de Mako et Bantanding Sadiakhou de Niéméniké. Pour tenir compte de l’approche inclusive, différents acteurs de l’Education ont pris part à cette tournée. Il s’agit des élus locaux, des syndicats d’enseignants, des groupements de femmes et des Associations de Parents d’Elèves. Cette activité qui marque le démarrage du projet « Be safe de l’ong CRS. En mettant l’école au cœur du dispositif de lutte contre la maladie à virus Ebola, l’ong CRS ne s’est pas trompée de choix.
« Les élèves sont des vecteurs .Si on cherche de véritables acteurs du changement de comportement durable, une cible ne peut être que les élèves. Ce choix est pertinent car les enfants constituent une couche vulnérable sur les maladies manu portées » a précisé M Cheikh Faye, inspecteur d’Académie de Kédougou.
Pour atteindre les objectifs de ce projet, les acteurs ont misé sur une approche innovante consistant à faire une étude situationnelle à partir de l’administration d’outils. Ce qui permettra d’évaluer les compétences installées chez les élèves. C’est dans ce cadre qu’une journée de partage des outils à administrer a mobilisé les enseignants des écoles ciblées par ce projet. La région de Kédougou s’est illustrée par la qualité des outils produits par l’académie.
Il faut dire que cette démarche innovante de mise en œuvre du projet a été saluée à sa juste valeur par les différents acteurs.
«C’est un moment propice pour dérouler ces activités. On ne soit pas dormir sous nos lauriers. C’est heureux de constater la collaboration entre différents partenaires. Il faudra songer à d’autres collaborations sur d’autres pathologies. Les populations en ont besoin. Ce bon démarrage traduit l’engagement des différents acteurs. Il faudra assurer le suivi, faire des évaluations intermédiaires pour qu’on puisse avoir les résultats escomptés » a indiqué M Papa Demba Diallo, préfet de Kédougou.
Au cours d’un point de presse faisant le bilan de la tournée, des précisions de taille ont été apportées sur le projet « Be safe ».
« Ce projet est financé par la Caritas américaine et Caritas britannique et vise le changement de comportement par la communication en intégrant les connaissances dans les pratiques. Au-delà de la période e mise en œuvre ce projet a connu un ancrage communautaire. En dehors de l’approche école, l’approche communautaire a été développée » a précisé M Antoine Sano, coordonnateur des projets d’urgence du CRS. .
Il faut dire que ces pré-tests ont concerné les élèves de la première et de la deuxième étapes de l’élémentaire dans 89 écoles de la région. Il s’agit des écoles frontalières, ou celles qui sont proches des « dioura » et marchés hebdomadaires. Des caravanes de sensibilisation sont prévues avec une mise à disposition de kits d’hygiène de sacs, de la distribution de flyers.Sur le terrain, les interventions des différents partenaires sont complémentaires. A la suite de ces pré-tests, il est prévu des prestations sur la maladie à virus Ebola et des post-tests. Le curriculum tel que conçu peut permettre d’intégrer certaines maladies. Il n’y a pas de perspectives de financements au-delà du mois d’avril 2016.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com