Kédougou : Le REFDEV fait la pré-récolte de poissons

Le Réseau des Femmes pour le Développement de Kédougou a procédé ce vendredi 7octobre 2016 à la pré-récolte de poissons au niveau de la ferme agricole qu’elle exploite à Samécouta.

En tant que 2ème  vice-présidente du Conseil Départemental de Kédougou, Adja Kadidia Doucouré, ne s’est pas tous simplement contentée de sa position d’élue locale pour croiser les bras et attendre tout dans un plateau d’argent. Elle a toujours œuvré dans le Développement local.  Aujourd’hui, Kadidia Doucouré veut servir de modèle pour les autres membres du Réseau des Femmes pour le Développement de Kédougou(REFDEV), s’active dans son GIE.   Ainsi avec le soutien de Dialiba Tandian, Manager Principal de KEOH a-t-elle pu trouver des terres à Samécouta à environ 9 Km de Kédougou. Sur ces terres, Kadidia Doucouré essaie de pratiquer diverses activités dont la pisciculture intégrée.

« Nous venons de procéder à la récolte des premiers sujets arrivés à maturation. Adja Kadidia est un exemple pour les femmes et les jeunes de Kédougou. A côté de ses bassins piscicoles, Kadidiatou Doucouré pratique aussi de l’aviculture, de l’agriculture et du maraichage. Cette diversification de ses activités traduit  son engagement. En ma qualité de président du Comité de Surveillance de l’Agence Nationale de l’Aquaculture (ANA), je retourne avec  une grande satisfaction. Je suis convaincu qu’avec des gens comme Adja Kadidia Doucouré, Kédougou fera des bonds en avant en ce qui concerne le Développement » a témoigné M Lessény Sy, président du conseil Départemental de Kédougou.

Il faut dire que cette brave dame a bénéficié  gratuitement d’alevins, de l’assistance technique et du suivi de l’ANA. Cette structure est plus que jamais déterminée à  continuer à encadrer et à accompagner de pareilles initiatives communautaires ou privées dans la région de Kédougou.

C’est pourquoi, Mme Adja Kadidia Doucouré a été félicitée par les différents acteurs présents lors de cette phase de pré-récolte du poisson.

« Kadidia Doucouré a fini de démonter que la population doit retourner à la terre, que les hommes et les femmes ont leur part à jouer dans le développement de l’agriculture au sens large. Elle a fini par démontrer qu’on peut avoir une casquette de politicien, de femme pour s’investir dans l’agriculture. Elle est en train de pratiquer la pisciculture intégrée. Nous sommes satisfaits et nous l’encourageons à  persévérer dans le même sillage » a témoigné M  Waly Diouf, Directeur du Domaine Agricole Communautaire d’Itato (DAC).

Il reviendra à la charge pour s’engager à accompagner Kadidia Doucouré dans ses activités.

« Le DAC a acquis  l’ensemble du matériel de l’écloserie et de la chaine de valeur. Nous avons  également une fabrique d’aliments.  Nous allons produire des alevins. Notre écloserie a une capacité de 3 millions d’alevins par an. Dans ce sens Itato va régulièrement fournir des alevins à Kadidia Doucouré, l’encadrer et lui fournir des aliments pour qu’elle puisse mettre à l’échelle tout ce qu’elle est en train de faire présentement » a promis M Waly Diouf, Directeur du Domaine Agricole Communautaire d’Itato (DAC).

Adja Kadidiatou Doucouré reste plus que jamais engagée à continuer à apporter sa modeste contribution pour le Développement Agricole dans la région de Kédougou.

«  C’est juste un essai pour voir l’évolution des poissons après  une culture de 5 mois. Les résultats sont très satisfaisants. Ces poissons sont directement destinés à la commercialisation. Les commandes que nous avons reçues déjà rien que pour cette phase de pré-récolte nous encouragent à renforcer le travail. Le Président du Conseil Départemental a été notre premier client» a-t-elle souligné.

Au delà de la pisciculture, durant cette campagne agricole Kadidia Doucouré a été soutenue par le PADAER, Bamtaaré services SA .Elle a focalisé ses activités agricoles sur la riziculture.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com