Kédougou : Le paysage de la protection de l’enfance s’enrichit d’un nouveau projet

La région de Kédougou va bénéficier sous peu d’un projet de renforcement des systèmes de protection de l’enfance  contre l’exploitation, la maltraitance et les abus sexuels.

Ce projet est financé par  l’Union Européenne et mis en œuvre par l’ong World Vision et l’ong CEGID (Centre de Guidance Infantile et Familiale) en partenariat avec l’ong la lumière  à Kédougou.

Après Mbacké, Touba, Thiès et Dakar, le choix de Kédougou n’est point fortuit. Dans cette région, les enfants sont frappés par la déscolarisation du fait de leur enrôlement dans l’exploitation minière. Lorsque les filles sont insérées dans l’exploitation économique, elles sont exposées à des abus sexuels. Les filles sont victimes des mariages précoces. Kédougou, jadis région paisible a vite basculée » a indiqué Pr Sérigne Mor Mbaye, psychologue clinicien, par ailleurs Directeur du CEGID.

En prélude de la mise en œuvre de ce projet, à Kédougou et Saraya, les différents acteurs de la protection de l’enfance ont bénéficié de deux sessions de renforcement de capacités.

Ces ateliers ont ciblé principalement les acteurs clés (éducateur spécialisé de l’AEMO, coordonnateur de la maison de justice, moniteurs des collectivités éducatives, membres du collectif de lutte contre les violences faites aux femmes, les sages-femmes…) en charge de l’accompagnement direct et d’urgence des enfants victimes de violences et qui travaillent en collaboration avec l’observatoire de lutte contre la maltraitance et les abus sexuels de Kédougou.

Il s’agit à travers ces ateliers d’améliorer la qualité de l’offre de service en appui psychosocial pour les enfants victimes afin de favoriser un mieux-être émotionnel des enfants.

« Nous avons formé les acteurs sur l’écoute et sur comment accueillir un enfant victime d’abus sexuel sans le traumatiser à nouveau. Etant donné que l’abus sexuel  tue et coûte cher en termes de santé mentale et de santé publique, nous allons mettre en place un fonds de réhabilitation des victimes. Dans les prochaines jours, nous allons renforcer les capacités de 210 officiers de police judiciaire » a précisé Mme Mélissa Beausir, la chargée de programmes du CEGID.

I faut dire que ces acteurs formés constituent un dispositif opérationnel d’accompagnement des enfants victimes  gravitant autour de l’observatoire de lutte contre la maltraitance et les abus sexuels de Kédougou. Cette structure sera en charge de l’accompagnement psychosocial sur le long terme des enfants victimes et de leurs familles à travers des thérapies individuelles et des thérapies de groupes.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com