Kédougou : Le député maire de Kédougou persiste et signe

« Nous ne ferons que des choses qui arrangeront les populations .Nous nous sommes engagés à prendre en charge les différentes préoccupations des populations de Kédougou ».
C’est dans cette dynamique que Mamadou Hadji Cissé compte mettre en œuvre son programme de Développement de la commune de Kédougou. Ce forum de redevabilité parlementaire et communale organisé ce vendredi 5 juin 2015 a été une occasion pour revisiter face aux citoyens les différentes réalisations secteur par secteur.
L’assainissement reste sa priorité
« La mairie n’est pas une machine à sous. Il faut que les gens comprennent que nous ne sommes pas des magiciens. Nous ne pouvons pas régler tous les problèmes tous à la fois. Chaque citoyen doit se dire ce qu’il doit faire pour le développement de sa commune. L’environnement était prioritaire pour nous. C’est pourquoi, nous avions en place un système simple de gestion des ordures en attendant la mise en œuvre de notre programme d’assainissement avec l’association des maires francophones. Une équipe d’une trentaine de personnes s’attèlent tous les jours à nettoyer les principales artères de la commune. Il y aura un programme de sensibilisation qui va accompagner ce processus. Les services techniques ont identifié un site qui va recevoir les ordures » a précisé Mamadou Hadji Cissé, le député-maire de Kédougou.
Soutien aux populations démunies
« Nous avons réduit les coûts de la santé au niveau du centre de santé pour le bien être des populations. Les coûts ont baissé puisque certaines populations n’ont pas les moyens pour acheter les tickets de consultations ou les médicaments. Du côté amélioration du cadre de vie, nous avons remis en état les lampes pour permettre aux populations de ne pas circuler dans l’obscurité la nuit. Notre projet d’électrification des quartiers suit son cours, seulement, il faudra comprendre que les procédures d’appel d’offres sont très lentes » a –t-il ajouté.
Sur le cas de la CSTT-AO
« Il y a eu une mauvaise communication sur le cas CSTTAO. J’ai un problème d’espace dans ma commune. Je ne serai pas prêt à donner 25 ha à une société au moment où il y a un problème de cimetières de 2ha qui se pose dans la commune de Kédougou. Ce n’est pas à moi de prendre la décision finale. C’est au conseil de statuer sur cette question. Le maire ne peut pas donner des terres ou refuser des terres. Le conseil est souverain .D’ailleurs nous ne ferons que des choses qui arrangeront les populations » a précisé le dépué-maire.
Il a par ailleurs reconnu qu’il est vraiment difficile de faire des contrats de performances avec les chefs de services de l’administration.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com