Kédougou : Le CRVLF outille ses membres contre les violences

Le Comité Régional de Lutte contre les Violences faites sur les Femmes (CRVLF) de Kédougou vient de démarrer une session de renforcement de capacités de ses membres sur les violences basées sur le genre et les droits humains.

Les violences basées sur le genre sont devenues un fléau qui n’épargne ni homme ni femme. Cependant, dans la région de Kédougou, les femmes restent la couche la plus vulnérable.

« Dans la région de Kédougou notamment dans les sites d’orpaillage, les femmes subissent beaucoup de types de violences. Battre sa femme, naitre, grandir et vieillir sans avoir d’extrait de naissance, les agressions sexuelles ou si certaines conditions ne sont pas réunies pour prendre en charge les femmes sur le plan médical sont des formes de violences faites aux femmes .Elles subissent au quotidien toutes sortes de violences dont l’atrocité  est souvent cachée par ignorance ou par pudeur » a précisé Mme Fily Cissokho, présidente du Comité Régional de Lutte contre les Violences faites sur les Femmes (CRLVF) de Kédougou.

C’est pourquoi, dans le cadre de la coopération décentralisée, le Conseil Général de l’Isère à travers le Planning familial F38 de Grenoble a pris l’initiative de financer cet atelier.

« Il s’agit de former les membres du CRVLF de Kédougou sur les droits humains, les violences basées sur le genre, le counseling, les outils et instruments fondamentaux de droits familiaux, civils et pénaux pour mieux combattre les violences » a précisé Mme Cissokho.

Il faut dire que c’est dans le cadre de cette même coopération décentralisée que le Conseil Général de l’Isère à travers planning familial F38  eu également à rénover la case-foyer de Kédougou, antenne du CRLVF de Kédougou.

Ainsi pendant 5 jours, les participantes venues des départements de Saraya, Salémata, Kédougou, de la délégation de Bakel et Tambacounda vont partager des informations sur la typologie des violences, les conséquences des violences et les violences réprimées par la loi. Elles seront outillées de telle sorte à pouvoir porter plainte et à dérouler correctement un counseling.

Avec cette formation, le CRLVF nourrit l’espoir de changer cette situation. Une fois bien outillées, les bénéficiaires de cette formation vont dérouler des activités de plaidoyer, des foras communautaires et des séances de sensibilisation dans les quartiers ou villages de Saraya, Kédougou et Salémata.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com