Kédougou : Le COPIL pour l’OR équitable et la réduction de l’utilisation du mercure dans l’orpaillage traditionnel

L’auberge Thomas Sankara de Kédougou vient d’abriter la 4ème réunion du Comité national de Pilotage (COPIL) du projet « filière or équitable et réduction de l’utilisation du mercure dans le secteur de l’orpaillage en Afrique de l’Ouest » financé par l’ONUDI.
Ils sont une trentaine d’acteurs et de personnes ressources intervenant directement ou indirectement dans la modernisation du secteur de l’orpaillage traditionnel à prendre part à cet atelier d’échanges et de partage.
Il faut dire que cet atelier est une réponse à la recommandation forte formulée lors du lancement du Comité de Pilotage ( COPIL )national qui doit se réunir tous les 4 mois pour analyser l’état d’avancement des activités du projet et si nécessaire de fixer de nouvelles orientations en vue de la mise en œuvre effective et efficace du projet.
« Le comité de pilotage (COPIL) est chargé de la mise en œuvre du projet à caractère sous-régional, un projet d’une importance capitale. Cela témoigne de la volonté à accompagner de très prés les différents acteurs pour la réussite de ce projet. L’essence du projet, c’est de moderniser le secteur de l’orpaillage traditionnel. Cette rencontre permettra aux différents acteurs de discuter sur les avancées du projets » a précisé M Hamed Tidiane Thiaw, adjoint au gouverneur chargé de Développement.
Ainsi, au cours de cette réunion de deux jours, les 8 et 9 Décembre 2015, en plus d’échanger sur l’état d’avancement du projet, les participants ont eu d’amples informations sur la formalisation du secteur de l’orpaillage entamé par la Direction des Mines et Géologie mais également sur le processus de ratification de la Convention de Minamata .Une visite site a été effectuée à Bantaco. Là, les participants se sont rendus compte des avancées significatives réalisées par le projet, à travers la mise en place de l’usine de traitement d’or sans mercure et par des activités de reboisement.
« Nous sommes très satisfaits de la qualité des échanges et des avancées du projet. C‘est un projet de démonstration. Il nous faut intégrer tous les secteurs, nous avons obtenu 80% de satisfaction et nous allons rentabiliser cela. Nous avons l’espoir de reproduire de tels systèmes ailleurs en essayant de démultiplier les bonnes pratiques et réparer les manquements et mettre en évidence les installations, reconstituer un dossier d’établissement classé » a souligné Mme Aîta Seck, chef de division prévention, contrôle des pollutions et nuisances.
Force est de reconnaitre que ce projet est mis en œuvre par Artisanat Gold Council(AGC) et l’Alliance pour une Mine Responsable (ARM) avec l’accompagnement de la Direction des Mines et Géologie, la Direction Régionale de l’Environnement et des Etablissements Classés(DREEC).
L’atteinte des objectifs dépend en grande partie de l’implication de tous les acteurs. Le maire de la commune de Tomboronkoto en est conscient.
« C’est un plaisir pour nous de bénéficier de cette unité d’expérimentation. Pour que les résultats soient probants, je tends la main à tous les acteurs, les services techniques pour nous aider à améliorer la situation. Le but recherché, c’est la réduction de l’utilisation du mercure. A Kédougou tout le monde est en danger, c’est seulement à travers de telles pratiques qui réduiront l’utilisation du mercure »a indiqué M Nfaly Camara, le maire de la commune de Tomboronkoto.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com