Kédougou : L’accès à la terre est un goulot d’étranglement pour le genre

Dans la région de Kédougou, les hommes semblent être beaucoup plus favorisés par rapport à l’accès à la terre. Certaines femmes sont obligées d’emprunter ou de louer des terres pour cultiver.
La terre est indispensable à la pratique de toute activité agricole. Accéder à la terre relève d’un véritable parcours du combattant pour les véritables producteurs. La lenteur, la lourdeur et l’ignorance des procédures contraignent les producteurs à travailler dans l’informel.
« Nous avons voulu intervenir dans village de Baakho pour appuyer les femmes mais malheureusement celles-ci n’ont pas de terres. Elles louent des terres. Nous avons interpellé le maire de Dimboli pour voir ce qui sera possible de faire pour ces femmes » a témoigné Saliou Korè Diallo ; Animateur de l’association KEOH.
Les femmes subissent les conséquences du monopole de la propriété des terres détenues par les hommes. C’est pourquoi, elles investissent souvent à perte sur des terres qui ne leur appartiennent pas. Ce qui constitue un véritable frein à l’autonomisation des femmes dans la région de Kédougou
« Lorsque nous empruntons des terres, nous y faisons beaucoup d’investissements. En première année, si on y met tout ce qu’il faut (engrais), l’année suivante, on n’est pas sûr d’avoir les mêmes terres. Le propriétaire peut reprendre ses terres ainsi enrichies » a déploré Mme Kadidia Doucouré, présidente du Réseau des Femmes pour le Développement de Kédougou (REFDEV)
Si d’une part, le difficile accès des femmes à la terre résulterait de l’ignorance de certaines procédures d’autre part l’accès au matériel agricole poserait problème. Les appuis de l’Etat dans ce sens ne vont pas aux véritables producteurs.
« Il faudrait que tous les producteurs puissent avoir accès à la terre et au matériel agricole. Parfois, dans l’octroi des terres, on ne favorise pas les véritables producteurs » a alerté Mamadou Saliou Touré
Face à cette situation, les Maires des communes de la région doivent faciliter l’accés des femmes à la terre à travers l’allégement des procédures afin de permettre aux femmes de la région à répondre à l’appel du chef de l’état relatif à l’autonomisation des femmes, le retour vers la terre pour booster le développement.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com