Kédougou : La loi sur l’interdiction des sachets plastiques expliquée aux conseillers et délégués de quartiers

Le conseil municipal de Kédougou vient d’organiser en partenariat avec la Direction Régionale de l’Environnement et des Etablissements Classés une réunion de sensibilisation sur le contenu de la loi relative à l’interdiction des sachets plastiques.
Cette rencontre présidée par M Mamadou Hadji Cissé, le député-maire de Kédougou s’est déroulée en présence des conseillers municipaux et des délégués de quartiers. Ainsi M Pathé Diéye, le Directeur régional de l’environnement et des établissements classés de Kédougou a donné d’amples informations aux participants.
« Dans le code de l’environnement toutes les dispositions relatives à la gestion des déchets moins dangereux est transférée aux collectivités locales. Les déchets dangereux sont du ressort du ministère de l’environnement. Dans cette loi sur l’interdiction de l’utilisation des sachets plastiques, il a été demandé à la Direction de l’Environnement et des Etablissements Classés (DREEC) d’appuyer les collectivités locales dans la vulgarisation de cette loi » a-t-il précisé.
L’exposant s’est par ailleurs appesanti sur les dégâts que les sachets causent sur l’environnement et sur la santé humaine.
« Le sachet plastique encombre notre cadre de vie. Dans le milieu rural, les sachets plastiques impactent sur les terres agricoles et le cheptel. Le brûlage des sachets plastiques peut entrainer le cancer et des maladies cardiovasculaires et de maladies respiratoires. Les sachets plastiques constituent des foyers de stockage et de multiplication des moustiques » a indiqué M Diéye
C’est dans ce cadre que l’Etat a pris cette décision. Il faut rappeler que depuis 2002, il y a eu plusieurs tentatives pour faire voter cette loi sur l’interdiction des sachets en plastiques. Le combat a été rude. Finalement ce n’est qu’en avril 2015 que les députés ont voté cette loi avec délai d’application de 6 mois. En plus de cette interdiction de la production des sachets à faible micron, l’Etat exige aux usines productrices de sachets plastiques des propositions d’alternatives.
Ainsi M Mamadou Hadji Cissé, a tenu à remercier M Pathé Diéye pour cette initiative et son engagement à travailler aux côtés de la collectivité locale non sans exhorter les participants à s’impliquer dans la mise en œuvre de cette loi.
« Il faudrait que les communautés puissent comprendre cette loi puisqu’une fois qu’elle sera appliquée, les populations seront obligées de s’y soumettre. Il faudrait que nos ayons une autre perception des lois. Nous n’avons que 6 mois pour nous préparer en conséquence. Nous avons voté cette loi parce que c’est une bonne chose pour les populations. C’est une loi qui nous permettra de sauver notre agriculture et le bétail » a-t-il dit
Des actions de sensibilisations sont prévues dans le marché, dans les quartiers et dans les radios locales. Les communicateurs traditionnels seront également associés à ces activités dans toute la région.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com