Kédougou: La COSYDEP médite sur la revue décentralisée de l’Education

Dans le souci d’une plus grande transparence et pour une meilleure maitrise des rôles et responsabilités dans la tenue des revues décentralisées, la COSYDEP a organisé une rencontre de partage ce vendredi 18 mars 2016 à l’école maternelle municipale de Kédougou

Fidèle à sa tradition de tout faire dans l’unité et la transparence, la COSYDEP a tenu ce vendredi 18 mars une rencontre d’échanges et de partage sur la revue décentralisée de l’Education. Facilitée par l’inspecteur Mamoudou Oumar Guèye, cette rencontre a pour but définir les rôles et responsabilités de chaque acteur dans la revue.

« Je remercie la COSYDEP car ce n’est pas la première fois que nous tenons ce genre de rencontres. Aujourd’hui, nous sommes là pour échanger sur la revue décentralisée de l’éducation. C’est juste un partage d’informations car la plupart de ces acteurs ont déjà eu à participer à une revue. Le but de cette rencontre est de savoir le rôle de tout un chacun dans cette revue. Ainsi, les ONG dont la COSYDEP devront contribuer à la documentation des rapports mais aussi participer aux travaux des commissions techniques. Les ONG sont également représentées dans le comité de pilotage et prennent part à la revue décentralisée. Au finish, tous les acteurs devront se retrouver dans la revue et toutes les actions devront être comptabilisées. Toutes les parties prenantes qui investissent matériellement ou financièrement doivent intervenir dans la revue» a-t-il expliqué.

Afin de mieux faciliter les échanges, les participants ont partagé le guide de la revue décentralisée qui est une production personnelle de la COSYDEP. Il y a un contexte global qui est à l’origine de cette revue décentralisée. Le facilitateur a donc profité de cette rencontre pour rappeler sommairement l’historique et le but de la revue au Sénégal.

« Avec le PDEF il y avait des revues nationales uniquement. Désormais avec le PAQUET, il y a des revues décentralisées pour faire le bilan sur l’année écroulée et faire la prospective avec le PTA de l’année à venir. Cette revue fait intervenir l’ensemble des acteurs de l’Education. A la première année on a fait des revues par bassin et à partir de l’an passé il y a des revues dans chaque académie et ces revues vont alimenter la revue nationale. En effet, l’Etat a l’obligation de rendre compte de tout ce qui se passe et notamment avec l’éducation. Cette revue doit commencer au niveau le plus bas qui est l’école. Ces revues sont tenues en vue d’une transparence dans la gestion de l’Education » a-t-il ajouté.

Après sa présentation, les participants ont échangé des idées plus largement sur les rôles et responsabilités de tout un chacun dans cette revue. La COSYDEP au même titre que tous les acteurs intervenant dans l’éducation au Sénégal participera à cette revue comme à toutes les précédentes.

« Le projet c’est d’aller ensemble pour une meilleur visibilité de nos actions. Notre mission est d’accompagner le système éducatif à faire plus de performances. Dans le cadre de la revue décentralisée, chaque année on nous envoie la matrice et ensemble on voit quelles rubriques nous pouvons renseigner. Nous  verrons ensemble avec les moyens qui seront dégagés l’apport que nous pourrions faire dans cette revue. Je vous remercie tous et vous félicite pour la qualité des débats » a déclaré M. Yaya Badji coordonnateur de l’antenne régionale de la COSYDEP de Kédougou. Par ailleurs, il a appelé tous les participants à s’approprier de cette revue pour une plus grande transparence. Toutefois, la COSYDEP reste engagée à s’investir de son mieux dans tous ce qui est lié à l’Education.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com