Kédougou : La Classe sociale prépare les candidats au BFEM

L’Association des Professeurs de la Région de Kédougou (APRK) a joué sa partition pour une meilleure préparation des candidats au BFEM.

Organiser des cours de renforcement nocturnes, c’est l’initiative prise par l’Association des Professeurs de la Région de Kédougou  en guise de réponse  aux nombreuses perturbations que connues dans le système durant l’année scolaire. A notre arrivée sur les lieux, plus d’une centaine d’élèves venus de tous les coins de la commune suivent religieusement les explications de M Diarra.  Au menu de ce cours de renforcement en français, deux sujets d’actualité : « l’immigration clandestine », « les enfants de la rue ».Certains élèves qui n’ont pas de place  s’accrochent aux fenêtres pour n’a pas perdre le fil du discours du professeur.

M Diarra a saisi cette occasion pour partager avec les candidats un éventail d’informations sur les deux thèmes à travers les causes, les conséquences et les solutions pour venir à bout de ces problématiques. Malgré le manque d’espace, de matériels pour mieux faire ce travail de soutien scolaire, l’Association des Professeurs de la Région de Kédougou (APRK) reste déterminée à apporter une réponse à la déperdition scolaire dans la région de Kédougou.

« C’est pour nous un soutien aux enfants de Kédougou afin de mieux les armer pour affronter le BFEM. L’année scolaire a connu des perturbations, pour que Kédougou émerge, il faudrait du bénévolat, notre engagement pour de bons taux réussite au niveau de la région de Kédougou. Depuis le premier jour ramadan 2 pu 3 professeurs se relaient ici en donnant des cours de renforcement de masses aux candidats au BFEM. Nous accueillons ici tous les élèves des collèges de la commune sans distinction » a indiqué M Henry Badiane Diarra Président de l’Association des Professeurs de la Région de Kédougou (APRK).

Le nombre pléthorique est le résultat d’une large sensibilisation des élèves.

« C’est une bonne initiative. Les cours se passent bien. J’ai eu des informations complémentaires sur les deux thèmes développés aujourd’hui sur l’immigration clandestine et les enfants de la rue. Ces cours renforcent ce que nous avons appris pendant l’année scolaire. J’habite au quartier Dinguessou, j’ai été informé par mes camarades qui étudient à la classe sociale. Je suis sûr qu’avec cette initiative, les résultats seront bons » a témoigné Saibo Danfakha, élève du Cem annexe Bakary Dansokho, bénéficiaire de ces cours de renforcement.

Toutefois, les initiateurs de ces cours de renforcement restent confrontés à des problèmes de moyens matériels et financiers mais surtout au problème d’espace. Ils restent ouverts à toutes les bonnes volontés qui pourraient leur venir en aide pour rehausser le flambeau de l’Education dans la région de Kédougou.

Il faut dire qu’en dehors de ces cours de renforcement, l’Association des Professeurs de la Région de Kédougou (APRK) ne cesse d’apporter une réponse à la déperdition scolaire à Kédougou. Pendant toutes l’année scolaire, l’APRK  a accueilli plusieurs élèves qui devraient être dans la rue pour plusieurs raisons. Une nouvelle chance est donnée à ces élèves qui bénéficient d’un accompagnement quotidien  de l’APRK à travers des cours de jour comme de nuit organisés dans la plus grande  responsabilité.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com