Kédougou : Forum sur la bonne gouvernance

La commission nationale de bonne gouvernance vient d’organiser au CDEPS de Kédougou un forum de sensibilisation sur le Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs(MAEP).
Cette rencontre a vu une forte mobilisation des élus locaux, des chefs de services régionaux et départementaux, des autorités du commandement territorial, des responsables des organisations de la société civile et de la presse locale entre autres.
Le but recherché à travers ce mécanismes, c’est de permettre aux états africains de s’évaluer eux-mêmes dans le cadre de la bonne gouvernance. C’est un mécanisme auquel le Sénégal a adhéré en 2003. Le président Abdoulaye Wade avait engagé le processus d’évaluation par les pairs mais cela n’avait pas abouti. C’est ainsi que son successeur le président Macky Sall s’est-il inscrit dans une dynamique de continuité en créant la commission nationale de bonne gouvernance.
« C’est un engagement du gouvernement à faire de la bonne gouvernance un outil de développement économique et social. Le vœu du président Macky Sall est de maintenir le Sénégal à sa place de leader en matière de bonne gouvernance. Ce forum est initié pour que le mécanisme soit compris par toutes les populations du senegal. Néanmoins, nous souhaiterons que les préoccupations et les réalités de la région de Kédougou soient prises en compte. Nous saluons cette belle initiative et nous attendons beaucoup de ce forum. La bonne gouvernance doit aller au delà des chefs de services, chaque citoyen doit être en mesure d’être une sentinelle de la bonne gouvernance et que les mécanismes de la bonne gouvernance soient accessibles à tous afin que les citoyens puissent librement contrôler l’action des élus » a souligné M William Manel, gouverneur de la région de Kédougou.
Il faut dire que ces foras ont été organisés à Kédougou, Matam, Saint-Louis et Dakar sous le même format. C’est pourquoi, M Aboubacry Mbodj, membre de la commission nationale de bonne gouvernance, par ailleurs secrétaire général de la RADDHO s’est dit satisfait de l’étape de Kédougou.

« Je salue la présence des autorités administratives, des élus locaux, des chefs de services régionaux, des organisations de la société civile. Ce qui est recherché c’est la gouvernance indépendante, l’expression libre sur les questions liées à la gouvernance, que des gens viennent exprimer leurs manières de voir les choses sur des questions de la gouvernance » a-t-il indiqué.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com