Kédougou : Campagne agricole 2015-2016 plus de 1000 tonnes de semences de riz attendues

Les projets/programmes intervenant dans la région de Kédougou  comptent  récolter 1 098,915 tonnes de différentes variétés de semences de riz  afin d’offrir aux producteurs plusieurs choix.

Le secteur agricole, de par sa contribution à la sécurité alimentaire et à l’identité de la région de Kédougou occupe une place importante dans l’économie régionale. En effet avec ses importantes ressources hydro-agricoles, Kédougou demeure une région à vocation agricole.

Elle dispose d’une pluviométrie abondante avec une moyenne annuelle de 1 200 mm sur 05 mois, et d’un réseau hydrographique dense constitué de deux cours d’eau permanents (le fleuve Gambie et la Falémé) et des centaines de rivières et mares. Il s’y ajoute des terres fertiles, abondantes et faiblement exploitées.

Toutefois l’agriculture occupe 69% des ménages selon le recensement (RGPHAE) de 2013. L’activité agricole porte sur les cultures du maïs, du riz, du sorgho, du fonio, de l’arachide et du coton. Cela se vérifie dans la vallée de Sambangara et  dans le village de Santanko. La vallée de Sambangara  dispose d’un potentiel cultivable d’au moins  mille hectares (1 000 ha) avec l’existence d’un cours d’eau temporaire.

Pour rendre le potentiel agricole exploitable

Pour mieux exploiter ce potentiel agricole, les partenaires intervenant dans la zone ont fait plusieurs réalisations. Le PAPIL a réalisé l’aménagement de 50 ha  pour les GIE d’Afia Pont, Kéréwane et Dakatély, 7,23 km de pistes de désenclavement entre (la vallée de Sambangara-Kéréwane) et  un magasin multifonctionnel comportant une salle de réunion, un bureau, un magasin de stockage, un local du gardien et des toilettes) pour l’Union des riziculteurs d’Afia Pont. A cela s’ajoute la valorisation de 335 ha.

Le PADAER a assuré la réhabilitation du site de Kéréwane (26,15 ha) et celui de Dakatély (8,6 ha).

Produire de la semence de riz en quantités suffisantes

Pour cette campagne agricole 2015-2016 en cours, le P2RS a emblavé  13,5 ha de sahel 108  à produire en base  et 15  ha de sahel 108 en R2.  Le PADAER  120 ha de sahel 108  en R2, le PADAER/PNAR a emblavé 10 ha de Nérica 4 en R2, le partenariat  SEDAB/ PADAER 05 ha en Nérica 6 à produire en R1 et 3 ha de Nérica 4 à produire en R1. Par contre Bamtaaré Service SA a exploité en semences 01,5 ha Nérica 4 en base  puis 2,5 ha de Sahel 117 en base, 1 ha de Sahel 134 en base et 95 ha de Sahel 108 en R2

Le PRODAC  a  exploité  16,93 ha de Nérica 4 en R1 puis  0,75 ha de Sahel 108 en R1. L’Union Afia Pont/SEDAB a emblavé  20 ha de BG 90.2 en R1 puis 10 ha de TOX 728-1 en R1 et  enfin 5 ha de  IR 1529 à produire en R1.

Une superficie totale de 319,18 ha a été emblavée  pour une prévision d’environ 1 098,915 tonnes de semences.

Cette année, en dehors de la production de semences de riz, ces différents projets/programmes intervenant dans la région de Kédougou ont fait des efforts considérables dans le renforcement de capacités et l’équipement des producteurs, mais également dans la production du maïs et du riz marchand.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com