Kédougou : Brevenne Djolof va soutenir le village de Syllacounda

Une délégation de l’association Brevenne Djolof vient de boucler un court séjour de 24 h à Syllacounda. Cette visite est le début d’un processus de soutien en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations de ce village.
C’est en compagnie de ses amis M Baptiste et M Perrique que M El hadj Guèye a effectué son second déplacement après celui d’août dernier dans le village de Syllacounda. La délégation a été accueillie dans la joie et l’allégresse. Durant ce court séjour, Syllacounda a fait montre d’un véritable engagement communautaire .Les hôtes de Syllacounda ont eu l’opportunité d’échanger avec les habitants autour des véritables obstacles au développement de ce village.
L’analphabétisme chronique des élèves aux TIC
Une visite guidée dans le village a permis de révéler des problèmes dans les secteurs de l’Education et de la santé entre autres. C’est pourquoi, M Bou Fall, inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou est venu prêter main forte à ses agents. Ainsi, à l’école élémentaire Alcaly Bakary Souaré, les partenaires ont eu droit une visite guidée des locaux. Cela leur a permis d’échanger avec le personnel enseignant et les élèves.
« Nous sommes conscients des efforts de l’Etat du Sénégal. Le problème crucial, c’est la réfection de l’école. Nous comptons sur ce partenariat pour nous aider sur le plan informatique, les élèves n’ont ni ordinateurs ni panneaux solaires. Les cours tardent à démarrer à cause du manque de matériels didactiques. Les enseignants ont besoin de formation à travers un échange entre enseignants lyonnais et ceux de Syllacounda » a plaidé M Bouyagui Sylla, Directeur de l’école de Syllacounda
Il a par ailleurs salué l’engagement de M El hadj Lamine Souaré, chef de village de Syllacounda dans la promotion et la défense de l’Education dans ledit village.
Loin de là, au collège, l’amélioration de l’environnement scolaire et des conditions de travail a été soumis aux partenaires comme doléance principale par le chef d’établissement qui a salué l’engagement des partenaires.
Le manque d’électricité dans le village
L’ultime étape a conduit la délégation au poste de santé où, l’infirmier chef de poste n’a pas manqué de souligner les principaux problèmes de fonctionnement de la structure. Il s’agit entre autres de l’insuffisance de la dotation en médicaments, de l’absence d’électricité, de la vétusté des locaux et les mauvaises conditions d’évacuation des malades vers le poste de santé de Kédougou faute d’ambulance.
Un voyage riche en enseignements
Les partenaires ont constaté l’écart de développement entre leur pays d’origine et le village de Syllacounda.
« Nous sommes venus voir dans quelles conditions vous vivez dans le village de Syllacounda. Nous avons découvert vos difficultés .Et nous sommes satisfaits de l’accueil chaleureux que vous nous avez réservé. Nous allons vous aider au maximum de ce qu’on pourra afin que vous ayez de meilleures conditions de vie. Nous essayerons d’amener d’autres gens ici pour élargir au mieux qu’on peut le partenariat dans tous les sens du terme » a soutenu M Perrique, employé de CMN France.
En signe de reconnaissance aux partenaires qui ont bravé des milliers de kilomètres pour voler au secours de la population, les notables de Syllacounda ont formulé des prières à l’endroit de M El hadj Guèye et ses amis M Baptiste et M Perrique.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com