Kédougou : Brevenne Djolof met fin au le calvaire des femmes enceintes de Syllacounda

L’association Brevenne Djolof a offert ce lundi 15 Août 2016 une ambulance et un lot de matériels didactiques destinés au village de Syllacounda. La cérémonie de réception a été présidée par M Mouhamadou Moustapha Thiandoum, Sous-préfet de Bandafassi.

Cette cérémonie a mobilisé tout le village de Syllacounda, jeunes, vieux, hommes, femmes et enfants. Il faudra également signaler la présence du Maire de Bandafassi, du médecin chef du district sanitaire de Kédougou, du représentant de l’inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou entre autres personnalités. Entre chants et pas de danses, la population de Syllacounda a réservé un accueil chaleureux à ses hôtes.

Après l’acte posé en octobre 2015, l’association Brevenne Djolof renouvelle encore  cette année son soutien à la population de Syllacounda en octroyant une ambulance et un important lot de matériels didactiques destinés aux élèves.

Selon le Président comité de santé, c’est un appui au médecin chef du District sanitaire, à l‘Infirmier Chef de Poste, à l’Etat du Sénégal. Il reconnait  également que les autorités plaident toujours pour le village de Syllacounda. Cette ambulance va alléger le fardeau du médecin chef de district. C’est un honneur pour le chef de village de Syllacounda.

Les autorités  de l’administration scolaire ont magnifié à sa juste valeur cette contribution de l’association Brevenne Djolof

« C’est un geste symbolique qui contribue au développement de Syllacounda. Depuis un certain temps, l’Etat développe une politique de décentralisation de la gestion de l’école avec l’implication des communautés (ASC, femmes, parents d’élèves). L’école est devenue l’école  de la communauté. Aucune école ne peut marcher sans l’apport de la communauté. Ce soutien permettra à la communauté de bien jouer son rôle » a indiqué Inspecteur Mamadou Ndiaye, représentant de l‘Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou.

Il a également demandé à ce que tout matériel mis à la disposition de l’école puisse être utilisée de façon rationnelle et judicieuse.

Il faut dire que les émigrés de Syllacounda ont fait beaucoup de réalisations dans le village. Mais cette action précise a été réalisée par l’association Brevenne Djolof et de ses partenaires.

« Nous sommes partis de là en octobre 2015 avec l’engagement de satisfaire à ce besoin des populations de Syllacounda. C’était important d’avoir une ambulance pour Syllacounda. Je remercie M Rasper, CMN  industries, la commune de Seine Bell. Je travaille toute la semaine, je profite de mes jours de repos pour demander des matériels aux différents partenaires. C’est compliqué, parfois mon  épouse et des amis m’aidaient  jusque tard dans la nuit à faire les cartons. Il faut prier pour nous afin que nous puissions effectuer d’autres actions dans le village de Syllacounda. Je suis vraiment touché » a laissé entendre M El hadj Guèye  qui ne s’est pas empêché de verser de chaudes larmes sous la contrainte de l’émotion.

En plus de l’ambulance et du lot de matériels didactiques remis cette année, l’association Brevenne Djolof a promis d’effectuer d’autres réalisations dans le village de Syllacounda. Il s’agit de l’électrification du village, des voyages d’échanges seront organisés entre Syllacounda et des villes françaises, une équipe de formateurs français viendra renforcer les capacités des jeunes de Syllacounda dans divers domaines.

M Mouhamadou Moustapha Thiandoum, le Sous préfet de Bandafassi a salué l’initiative de l’association Brevenne Djolof, action rendue passible grâce à l’esprit de cohésion des ressortissants de Syllacounda.

« C’est parce qu’ils sont unis qu’ils pensent au développement de Syllacounda et arrivent à convaincre d’autres partenaires à soutenir le village. L’Education et la santé sont des compétences transférées aux collectivités locales. C’est un ouf de soulagement pour le maire de la commune de Bandafassi » a-t-il précisé non sans promettre de servir lorsqu’il y‘aura détournement d’objectif dans l’utilisation de l’ambulance.

« L’ambulance n’est pas faite pour les baptêmes, les mariages ou pour régler des problèmes crypto personnels. L’ambulance est devenue un patrimoine de l’Etat. Nous allons  prendre de mesures conservatoires quand il y aura détournement d’objectif de l’ambulance éducation est un facteur de développement. Il faut  continuer à combattre les mariages précoces, il faut  laisser les enfants aller à l’école. Nous demandons à M El hadj Gueye et à son association de continuer à soutenir la population de Syllacounda »

Des prières ont été formulées pour l’association Brevenne Djolof et ses partenaires. La remise symbolique des clés de l’ambulance et le déchargement des matériels ont mis fin à la cérémonie.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com