Kédougou : A Bantaco, les orpailleurs tournent le dos au mercure

Le campement bedik de Kédougou vient d’abriter la 4ème  réunion du Comité  régional de Pilotage (COPIL) du projet «  filière or équitable et réduction de l’utilisation du mercure dans  le secteur de l’orpaillage en Afrique de l’Ouest » financé par l’ONUDI. La cérémonie d’ouverture a été présidée par M Abou Sow, Adjoint au Gouverneur chargé des Affaires Administratives

Ainsi, au cours de ces  deux jours, les 24 et 25 Mai 2016, les participants venus du Mali, du Burkina  et du Sénégal ont échangé sur les différentes réalisations du projet «  filière or équitable et réduction de l’utilisation du mercure dans  le secteur de l’orpaillage en Afrique de l’Ouest ».

« Au regard de ses réalisations, ce projet est important pour Kédougou qui est la seule région du Sénégal ou on exploite de l’or. C’est important pour l’environnement. L’utilisation de certains produits par les orpailleurs doit être bannie. Il faudra beaucoup de sensibilisation pour cesser l’utilisation. Nous sommes disposés à vous accompagner » s’est réjoui M Abou Sow ,le représentant du chef de l’Exécutif régional de Kédougou

Au chapitre des réalisations, ce projet a installé la première unité de traitement de l’or sans mercure à Bantaco (commune de Tomboronkoto) au Sénégal, réalisé des activités de sensibilisation et de formation sur les aspects  hygiène, santé sécurité au travail, des activités de reforestation des sites abandonnés entre autres.

bantaco or mercure « Il s’agit d’un atelier d’évaluation des résultats du projet «  filière or équitable et réduction de l’utilisation du mercure dans  le secteur de l’orpaillage en Afrique de l’Ouest » et de dégager des perspectives. Nous avons été impressionnés par les dispositions prises pour assainir lieu de travail, le respect des conditions d’établissements classés. L’objectif du gouvernement c’est la modernisation du secteur de l’orpaillage, c’est formaliser, officialiser le travail de l’orpaillage, leur doter de matériels performants pour éviter tous les maux identifiés dans le secteur de l’orpaillage » a souligné M Alioune Sarr, ingénieur principal des mines, représentant du ministère des Mines..

Le plus grand mal du secteur de l’orpaillage demeurait jusque là, l’utilisation du mercure. Une visite site a été effectuée à Bantaco a permis aux  participants de se rendre compte des avancées significatives réalisées par le projet. A Bantaco avec l’unité de production, les orpailleurs tournent progressivement la page de l’utilisation du mercure.

« Nos rendements sont plus importants aujourd’hui. On courait beaucoup de risques avec la poussière, les vapeurs de mercure. Maintenant, nous avons des équipements de protection, nous concassons facilement et nous exploite facilement l’or sans mercure. Beaucoup d’orpailleurs de Kanouméry, Tomboronkoto et Tenkoto, viennent traiter leur minerai ici à Bantaco. Nous saluons cette initiative et le travail est moins pénible maintenant .Nous sommes protégés du mercure. Nous voudrons que ce projet continue que nous que nous puissions d’être soutenus davantage  » a témoigné M Sambou Danfakha, secrétaire général du GIE Foukhaba de Bantaco.

Comme recommandations fortes, il va falloir  plus d’appropriation du projet par  les acteurs. L’autre point à développer concerne le volet dissémination, la sensibilisation des orpailleurs, la duplication de ce projet dans d’autres zones de la région de Kédougou et dans les autres régions du Mali et du Burkina.

Ce vendredi, au cours d’une réunion prévue à Dakar, les responsables du projet espèrent convaincre d’autres bailleurs de fonds pour aider à trouver un deuxième financement pour ce projet important.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com