Kaolack : 3000 personnes touchées par le Projet Agro-Ecologie et Résilience d’Actionaid

Actionaid Sénégal et Actionaid Gambie ont démarré ce mardi 12 Mai 2015 à Kaolack, un atelier d’échanges sur les résultats du Projet Agro-Ecologie et Résilience mis en œuvre dans les deux pays respectifs. Une délégation de Kédougou prend part à cet atelier qui s’achève ce jeudi 14 Mai. Le correspondant de xibaaru.com a joint au téléphone les initiateurs de cette rencontre.
Les récentes sécheresses prolongées de 2011 ont affecté plusieurs communautés de la Gambie et du Sénégal. Les changements climatiques ont été identifiés comme étant la cause de 90 % de ces catastrophes qui ont eu des incidences sur la production alimentaire, le bétail et sur les ressources naturelles. Les femmes ont également subi les effets de ces catastrophes. C’est dans ce cadre qu’Actionaid a mis en œuvre le Projet Agro-Écologie et Résilience afin d’améliorer le bien-être des populations affectées.
Ce Projet s’articule autour de deux grands axes à savoir la Réduction des Risques de Désastre et l’Agriculture Durable et Résiliente au Climat pour permettre aux hommes et aux femmes petits producteurs à faire face aux effets néfastes des changements climatiques.
3000 personnes ont été touchées
« Ce Projet Agro-Ecologie et Résilience s’est fixé comme objectifs de développer le leadership et améliorer les connaissances de 180 individus en Gambie et au Sénégal afin de leur permettre de participer à des analyses de la vulnérabilité d’une envergure plus grande, renforcer les capacités des populations cibles et de leurs organisations relatives à la préparation aux situations d’urgence, développer des plans pour l’atténuation des risques et mettre en place des systèmes de résilience au sein des communautés participantes » a indiqué Mme Aïssatou Guèye, la chargée de programmes d’Actionaid.
Elle reviendra à la charge pour dire : « Il s’agissait également de générer des instruments basés sur le savoir afin de partager les expériences novatrices et les enseignements tirés et de promouvoir le renforcement de la résilience à travers la formation, le partage d’informations, des réunions, des visites d’échanges et des évènements externes. Ce projet a touché environ 3000 personnes dans les deux pays ».
C’est ainsi qu’Actionaid a mis en œuvre un programme d’analyse, de renforcement des capacités et de formation axé sur le leadership des femmes afin de permettre aux individus, aux ménages, aux communautés et à leurs institutions d’améliorer leur résilience en matière de préparation aux catastrophes naturelles ou de relèvement suite à ces catastrophes.
Adama Diaby pour xibaaru.com